Faïencerie de Joseph Fauchier Rue Fauchier, 13002 Marseille
1612

Après avoir assuré la direction de la faïencerie de Madeleine Héraud et Louis Leroy de 1710 à 1728, Joseph Fauchier crée en 1730 sa propre entreprise qui devient une des plus grandes fabriques de la première moitié du xviiie siècle. Cette faïencerie se situait place Pentagone, actuel Place Marceau près de la Porte d’Aix. Une rue toute proche lui rend hommage.

Une première faïencerie fut créée par un italien, Jean Angeli, vers 1525 dans la banlieue de Marseille, au château de Saint-Marcel où son propriétaire Charles de Forbin lui fit construire un four.

Au début du xviie siècle, Antoine de Clérissy produit des faïences de qualité et s’installe à Paris. Après cette première production de faible importance, la réapparition de l’art de la faïence à Marseille est l’œuvre d’un personnage considérable par son influence et sa richesse, Joseph Fabre (1634-1717) ancien consul, homme de finances, propriétaire d’une manufacture de soie et banquier du duc de Savoie.

En 1675 il fait venir de Moustiers-Sainte-Marie (Alpes-de-Haute-Provence) Joseph Clérissy et l’installe dans sa propriété de Saint-Jean du Désert, lançant ainsi la fabrication de la faïence de Marseille. Cette industrie se développera à partir de la fin du xviie siècle et connaîtra son plein épanouissement dans la seconde moitié du xviiie siècle entre 1750 et la Révolution. L’augmentation de la demande est due à un accroissement de la population et à la montée d’une bourgeoisie recherchant les objets de luxe.

Le raffinement de l’environnement domestique et le rituel de l’art de la table provoquent un développement d’une production de grande qualité dont celle de la Veuve Perrin et de Joseph Fauchier.

Joseph Fauchier (1687-1751) est né à Peyruis dans les Alpes-de-Haute-Provence. Après avoir assuré la direction de la faïencerie de Madeleine Héraud et Louis Leroy de 1710 à 1728, Joseph Fauchier crée en 1730 sa propre entreprise qui devient une des plus grandes fabriques de la première moitié du xviiie siècle.

La nouvelle faïencerie que Joseph Fauchier fait construire à la suite de l’expropriation de celle de Héraud-Leroy a deux entrées : une située sur la place Pentagone, actuellement place Marceau, et une sur la rue Royale-Saint-Lazare actuellement rue avenue Camille Pelletan.

Dès 1720 Joseph Fauchier joue un rôle prépondérant au sein des fabricants de faïence qui le choisissent à plusieurs reprises pour syndic de leur corporation ; une autre marque de sa supériorité reconnue sont les commandes qu’il reçoit de la ville de Marseille, de la chambre de commerce ainsi que de la cour royale de Naples et des deux Siciles.

Pour les travaux délicats Joseph Fauchier utilise les services d’excellents peintres tels que Jean Rome ou Joseph Viry fils de Gaspard Viry travaillant chez Pierre Clérissy à Moustiers Sainte-Marie.

Il agrandit ses installations en 1735 et, n’ayant pas de descendance, il fait venir à Marseille le fils de son frère Jean-Pierre s’appelant comme lui Joseph Fauchier.

Faïencerie de Jospeh Fauchier gigantesque manufacture, MarseilleEn 1742 il agrandit encore sa faïencerie qui est alors la plus importante et la plus prospère de Marseille. À la mort de son oncle en 1751, Joseph Fauchier II continue la production jusqu’à son décès survenu en 1789 et c’est son fils, Joseph-François-Marie qui verra la fermeture de la fabrique en 1795.

Plusieurs artistes de talent travailleront pour le maître : Joseph Viry et Jean Rome, ce dernier étant un céramiste de Montpellier. 

Au début de la production sont utilisés les décors « à la Berain ». Des pièces de style rouennais sont produites. Par la suite des guirlandes ou volutes de feuillage encadrant des paysages sont employées. Il produit des pièces à paysages polychromes du genre Moustiersainsi que des pièces « à la Chine ».

Coloriste et chimiste, il utilise aussi le décor de fleurs jetées au naturel. Il exécute également de nombreuses statues. Au début de la production sont utilisés les décors « à la Berain ». Des pièces de style rouennais sont produites.

Par la suite des guirlandes ou volutes de feuillage encadrant des paysages sont employées. Il produit des pièces à paysages polychromes du genre Moustiers ainsi que des pièces « à la Chine ». Coloriste et chimiste, il utilise aussi le décor de fleurs jetées au naturel. Il exécute également de nombreuses statues.

Le Musée du Château Borely retrace notamment l’histoire de la faïence à Marseille avec des pièces signées Joseph Fauchier.


SOURCES wikipedia
PHOTOS Rvalette


Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches