Épave Le Liban Île Maire, 13008 Marseille
3681

Le 17 juin 1903, peu avant midi, moins d’une heure après son appareillage du port de Marseille pour Bastia, le paquebot Le Liban est éperonné à tribord avant par l’Insulaire, revenant de Toulon avec à son bord une quarantaine de passagers et qui s’apprête à rentrer dans la rade à proximité de l’île Maïre. Le Liban est un navire à vapeur de 91 mètres de long, construit en 1882 à Glasgow, prévu pour embarquer 148 passagers.

Le Liban tente vainement un échouage entre les deux blocs rocheux au sud de l’île. L’accident cause la perte du bâtiment et la mort de près d’une centaine de passagers. Le nombre incertain de victimes est dû au fait que la vente de billets s’effectuait à bord du navire et avait donc encore lieu au moment du drame.

Les secours s’organisent tant bien que mal notamment grâce aux barques de pêcheurs du port des Goudes, ainsi qu’à un navire en partance pour la Grèce, le Balkan, et au Rakocsy, un vapeur hongrois qui devait rejoindre l’Italie.

Cependant ces secours de fortune sont insuffisants pour sauver l’ensemble des passagers pris de panique, tandis que le Liban sombre par l’avant. Qui plus est, cinq des six canots de sauvetage ne purent être mis à l’eau en raison du mauvais état des bossoirs.

Le Liban sombre complètement 20 minutes seulement après le choc.

Suite à la collision, le capitaine Arnaud, commandant de l’Insulaire, ordonne de quitter les lieux afin de sauver le bâtiment, dans lequel les brèches sont colmatées avec des matelas. Celui-ci parvient à rejoindre la Joliette, où il amarre vers 14 h.

La collision éleva diverses protestations : l’état des bateaux de passagers notamment, l’abandon des lieux par le capitaine Arnaud, et l’habitude des vapeurs à passer très près de la pointe du Tiboulen afin de gagner du temps, malgré les risques de collision et le danger constant pour les embarcations des pêcheurs locaux.

Plongée
Coordonnées : 43° 12′ 26″ N 5° 20′ 14″ E
Profondeur mini : 28 m
Profondeur maxi : 36 m

La proue encastrée dans les rochers se trouve à 32 m de fond. La poupe au plus profond repose à 36 m. L’épave à une hauteur de cinq à six mètres au dessus du fond.


SOURCES Wikipedia
PHOTOS http://memoiresdeplongeurs.free.fr/ & Atlas Palm

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches