Le Comptoir Toussaint-Victorine, d’Allumettes à Culturel 10 Rue Sainte-Victorine, 13003 Marseille
4540
Arrondissement : 3ème

Le comptoir, créé en 1860, a d’abord abrité une manufacture d’allumettes de la marque Caussemille, avant de devenir en 1910 la Société Planchon Bourget, une herboristerie et un lieu de transformation et de conditionnement d’épices. Aujourd’hui le Comptoir de la Victorine est un outil de travail de 1360 m² entièrement équipé par ses occupants, L’Art de Vivre et Les Pas Perdus, chacun y développant son activité propre. Il comprend des bureaux, une salle de répétition, un studio d’enregistrement, un atelier de construction et des espaces de stockage. Fin février 2018, un incendie endommageait fortement le bâtiment délogeant provisoirement ses occupant sur la Friche Belle de Mai. Aujourd’hui occupés seulement à 30%, les bâtiments du Comptoir offrent 4800 mètres carrés au total avec de nombreuses opportunités de développement. La structure va bénéficier d’un appel à projet de la mairie pour l’ouverture d’une concession de 30 ans…à suivre.

Comptoir Toussaint-Victorine, L’Art de Vivre et Les Pas Perdus, MarseilleEn 1872, les manufactures marseillaises Caussemille Jeune & Cie et Roche & Cie, dominent le marché régional et national ainsi qu’une grande part des marchés étrangers. Environ 500 ouvriers travaillent dans la Manufacture d’Allumettes Caussemille de La Belle de Mai et 700 chez Roche au Prado. A eux seuls ils détiennent les deux tiers des emplois et du chiffre d’affaires de cette industrie.

> Découvrez l’histoire complète de la manufacture d’allumettes dans ce passionnant document signé mip-provence.org

Un lieu à vocation culturelle depuis 2000 

L’Art de Vivre y est installée depuis 2000, grâce au soutien conjugué de la DRAC, de la Ville de Marseille, du Conseil Régional et du Conseil Général. Mais les locataires avaient échappé de peu à la perte de leur lieu de travail en 2006 quand les propriétaires ont souhaité vendre.

Comptoir Toussaint-Victorine, L’Art de Vivre et Les Pas Perdus, MarseilleGrâce à une forte mobilisation, la mairie de Marseille avait alors racheté le bâtiment en 2008 plutôt que de le voir vendu pour un projet immobilier.

Le Comptoir de la Victorine constitue l’outil indispensable à l’implantation de L’Art de Vivre dans le quartier et au développement d’une création artistique « de proximité » dans un secteur particulièrement sous doté en équipement culturel.

C’est aujourd’hui un outil largement mutualisé répondant à une pénurie d’espaces de travail à disposition des équipes artistiques marseillaises. Outre ses occupants d’origine, Le Comptoir de la Victorine est depuis septembre 2011, mutualisé avec la compagnie Cartoun Sardines qui y a désormais établi son siège social et ses bureaux.

Y sont accueillis à l’année

Bintang Tinga (formation musicale Gamelan), Wonderbrass (fanfare), La Municipale (fanfare), Cultura Mundi (collectif de Ciné-club), Brouettes et Cie, de façon régulière et plus ponctuellement sur des temps de stage ou de répétition, La Réplique, les Tréteaux du Panier, le groupe Quartiers Nord, la Cie Tabola Rasa (cirque et objets), la Cie CITHEA (en partenariat avec La Criée), Les Bernardines, la Cie Kélémenis, le collectif Le Millefeuille, la Cie T-Public/Association d’Idées, L’Agence de Voyage Imaginaire – Cie Philippe Car, etc



FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches