Compagnie Franco-Indochinoise des Riz & Avenir Telecom 206 Boulevard de Plombières, 13014 Marseille
6947

Au bord de l’autoroute A7, ce très beau bâtiment en pierre de taille de 1885, devenu le siège d’Avenir Telecom en 2000, accueillait à l’époque coloniale une usine de la Compagnie Franco-Indochinoise spécialisée dans le riz. Retour sur l’histoire de ces 2 sociétés.

Avec la construction de l’empire colonial les liens entre Marseille et l’Indochine se resserrent et se modifient. Ils sont dus pour l’essentiel à la position géographique de Marseille, son port, les activités portuaires et plus généralement l’ensemble des activités économiques. Tout cela fait de Marseille le port privilégié de l’Indochine.

La part de l’Indochine dans les importations de riz à Marseille passe de 0 en 1875 à 45.380 tonnes en 1900, alors que l’industrie rizière y est présente depuis 1860. Depuis et jusqu’en 1940, 80 à 96 % du riz reçu à Marseille sera indochinois. Le riz est bien sur destiné à l’alimentaire mais il est aussi utilisé pour l’amidonnerie et la brasserie.

En 1910, deux génois, les frères Pellas édifient dans le quartier Sainte-Anne à Marseille, les Rizeries de la Méditerranée, établissement Pellas Frères.

Les industriels français n’apprécient guère ces implantations italiennes et dans les premiers mois de 1928, les Rizeries de la Méditerranée sont absorbées par les Rizeries du Havre, la nouvelle société prenant comme raison sociale le nom de Compagnie Franco-Coloniale du Riz et exploite des rizières en Indochine mais aussi à Madagascar.

Le site avant sa réhabilitation

Minoritaires les frères Pellas sont évincés quelques mois plus tard lorsque la Compagnie Franco-Indochinoise (la FIC), fondée en 1912, dont le siège est parisien s’empare de la société.

La FIC possédait des usines à Marseille dont celle du 206 Boulevard de Plombières qui concevait en autre des aliments composés pour les animaux.

Le Viêt Nam, le Laos et le Cambodge voient leurs indépendances reconnues par les accords de Genève de 1954. La fin de l’empire colonial en Indochine marquera également la dernière année de la FIC.

Je n’ai pas trouvé de traces précisément sur ce qui adviendra du bâtiment marseillais de 1954 jusqu’à sa reprise par Avenir Telecom en 2000.

Selon un internaute ayant commenté cet article “le bâtiment est resté longtemps à l’abandon…il y nichait une énorme colonie de pigeons, était ouvert aux quatre vents le terrain était une jungle, le tout était caché par l’usine d’emballages”.

Le bâtiment arbore également un grand blason (voir dans l’onglet photo) les initiales “EPF” et la date de 1885, mais je n’ai trouvé aucune trace historique de qui a pu être l’entreprise fondatrice des lieux ou l’architecte.


Avenir Telecom

compagnie-franco-indochinoise-des-riz-avenir-telecom-206-boulevard-de-plombieres-13014-marseille-6Ce très bel édifice entièrement réhabilité en l’an 2000 pour plus de 3 millions d’euros, par la ville, Marseille Aménagement et le cabinet d’architecture Lévy & Magnan accueille le siège d’Avenir Telecom, une entreprise marseillaise du secteur de la distribution de téléphonie mobile et accessoires…

C’est en 1989 à Marseille que Jean-Daniel Beurnier et Robert Schiano, deux passionnés des nouvelles technologies, ont eu l’intuition de la révolution qu’allait représenter le téléphone mobile. Ils fondent alors Avenir Telecom, initialement consacrée à la distribution de radiotéléphones de voitures et très vite orientée vers celle de mobiles GSM, qui arrivent en France en 1992. Les deux hommes anticipent les besoins naissant du métier en créant des call centers, des centres de réparation et un service aux entreprises.

La jeune société surfe sur la déferlante des téléphones mobiles et lance une opération avec McDonald’s France : un téléphone est offert pour l’achat d’un Mc Morning, à l’occasion de son lancement. Avenir Telecom, qui connait une croissance exponentielle, est introduite en bourse sur Euronext Paris en 1998.

compagnie-franco-indochinoise-des-riz-avenir-telecom-206-boulevard-de-plombieres-13014-marseille-3

Le site avant sa réhabilitation

La levée de fonds lui permet de se développer sur trois axes : la création de l’opérateur internet Net Up avec le lancement de la 1ère offre combinée « PC+ abonnement internet », le déploiement à l’international de son activité de distribution et le développement de son réseau de vente directe. En 2001, il décide de se concentrer sur la distribution et le développement de son parc de magasins à travers ses filiales. Avenir Telecom ouvrira plus de 800 magasins en Europe. Le Groupe vendra plus de 30 millions de téléphones et 75 millions d’accessoires. Distributeur n°1 des marques Samsung, Nokia, Sony et Motorola pendant des années, Avenir Telecom devient le partenaire clé des opérateurs européens tels qu’Orange, SFR, Vodafone et T-Mobile… auxquels il apportera plus de 20 millions d’abonnés.

Au-delà de son activité de distributeur, le Groupe se lance en 2008 dans la conception et la fabrication d’accessoires sous sa marque propre Oxo. En 2010 un accord de licence exclusif avec Energizer est signé, portant sur la conception d’une gamme d’accessoires. À partir de 2014, le marché de la téléphonie mobile désormais mature se restructure. Le Groupe commence à céder son réseau de magasins et ses activités de grossistes pour se recentrer sur le développement de produits.

Mais malheureusement 16 ans après son installation, début 2016 l’entreprise est placée en redressement judiciaire avec la fermeture de ses magasins Internity et la mise au chômage de 260 collaborateurs. Cotée en bourse le cours de l’action est passé de 32,40€ en février 2000, à 5,00€ en février 2001, 1 an après, pour atteindre un plus bas cours de 0,07€ le 22 décembre 2015. En Janvier 2017 le Tribunal de commerce de Marseille a renouvelé pour six mois la période d’observation dont bénéficie Avenir Telecom dans le cadre de son redressement judiciaire. Le 13 juillet 2017 la justice validera le plan de continuation de l’activité. Cette même année, Avenir Telecom a réalisé plus de 75% de son chiffre d’affaires à l’international.

En 2020 Energizer et Avenir Télécom prolongent leur partenariat jusqu’en 2026. Avenir Telecom possède la Licence Energizer exclusive et mondiale avec le développement d’une gamme d’accessoires pour mobiles.

Pour l’anecdote Energizer est arrivé en 1988 en France suite au rachat à Bernard Tapie des sociétés Saft-Mazda-Wonder par Raltson qui cherche alors a implanter sa marque.


SOURCES Wikipédia memoiresvivantes.com & annelevy.com & Avenir Telecom
PHOTOS © Monuments historiques Sophie Denanteannelevy.com & Avenir Telecom

FICHE A SUIVRE
Avis
3
Moyenne 1 REVIEW
VOTRE NOTE:
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches