Château Picon, le palais du nouveau roi de l’apéritif Promenade du Grand Large, 13008 Marseille
203
Château Picon, le palais du nouveau roi de l’apéritif
Arrondissement : 8ème

Ayant fait fortune, Gaétan Picon l’inventeur de la fameuse boisson amère fit construire (ou acheta) cette très belle demeure à l’extrémité de la pointe de Montredon, à son retour d’Algérie en 1872, 14 ans avant la construction de la superbe usine Picon du Bd National. Le château, devait peut-être s’apparenter à une maison de vacances car la famille Picon habitait au 50 rue de l’Olivier puis possédera son propre appartement de 500 m² au cœur de l’usine. La demeure balnéaire ne fut pas détruit par des bombardements aériens mais par des explosifs en 1943 afin de dégager la vue pour les canons allemands défensifs du Sudwall. Il reste de nos jours juste un mur de soutien de l’ancienne terrasse, face à la mer.

L'usine Picon du 9 bd National et le buste de Gaétan Picon

L’usine Picon du 9 bd National et le buste de Gaétan Picon

La famille Picon quitte la province de Gênes où elle était implantée pour Marseille en 1815. Là, le jeune Gaétan Picon (1809-1882) devient apprenti dans une distillerie. Plus tard, engagé dans l’armée en Algérie, il attrape comme tant de ses camarades une « fièvre maligne » ; il invente alors une mixture à base de zestes d’orange, de quinquina et de gentiane macérés dans de l’eau-de-vie présentant des propriétés fébrifuges et désaltérantes.

Fixé à Philippeville (renommée Skikda) en 1832, puis à Alger, il améliore sa formule et la commercialise, à partir de 1837, comme apéritif sous le nom d’amer africain. En 1862 eut lieu l’Exposition universelle de Londres. Le gouvernement invita les industriels français à y prendre part. Le sous-préfet de Philippeville, Jean-Baptiste Nouvion, ne manqua pas d’insister auprès de Gaétan Picon dans ce sens.

Ces manifestations n’étant pas encore entrées dans les mœurs, il fit la sourde oreille. Le sous-préfet entêté prit sur lui, à l’insu du fabricant, d’expédier une caisse d’amer africain à Londres.

Le produit, appartenant alors aux apéritifs de catégorie Bitter (amer), est couronné d’une médaille de Bronze lors de l’Exposition universelle de Londres en 1862, ce qui fera sa fortune. Gaétan Picon, rentré en métropole, créa une première distillerie puis ses héritiers, bâtirent la première usine de fabrication du Picon (désormais appelé ainsi) en 1886 à Marseille, 4 ans après son décès.


SOURCES Thierry Garcia, membre du groupe Une histoire de Marseille & Wikipedia.
PHOTO Carte postale d’époque

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches