Chapelle et Portail des Pénitents Blancs des Camoins Rue du ruissatel, 13011 Marseille
533

Désaffectée et menaçant de s’écrouler, la Chapelle des Pénitents Blancs fondée vers 1630 est démolie en 1979 pour la construction de la route passant devant le tennis et de la Maison pour tous du quartier des Camoins…son nom, « la Traverse de la Chapelle », évoque encore le souvenir de son emplacement d’origine. Le portail sauvegardé de la Chapelle est depuis 1987 sur la place face à l’église Sainte-Agathe des Camoins

Chapelle et Portail des Pénitents Blancs, Les Camoins, Marseille

Le portail encore intégré à la chapelle aujourd’hui disparue

Mélange d’art roman et d’art renaissance, la Chapelle fut érigée probablement dans les années 1630 et va abriter la confrérie des Pénitents Blancs du Saint-Esprit qui chantait les offices et célébrait les fêtes.

A partir de 1817, ils formèrent aux Camoins une assemblée très fervente qui, jusqu’aux années 1878, participa activement, grâce à un chœur renommé, à toutes les grandes processions de Marseille, entre autres la Consécration du Sanctuaire de Notre Dame de la Garde en 1864.

Le portail de l’entrée de la chapelle des Pénitents Blancs a été bâti en pierre jaune de la Couronne, dans un mélange de style roman et de style Renaissance. Réédifié sur la place de l’église en 1987, elle a donné son nom à l’actuelle traverse de la chapelle où elle s’élevait avant sa démolition en 1979.

Cette chapelle a servi d’entrepôt de charbon avant de tomber en ruine. Le portail fut sauvée par le CIQ de quartier et quelques habitants ayant demandé à la Ville de Marseille de la réinstaller à son emplacement actuel. Il possède des chapiteaux romans. Le fronton en pierre est orné d’une colombe rayonnante du Saint-Esprit, devant laquelle s’agenouillent deux frères revêtus de leur costumes (milieu du xviie siècle).

Les confréries de Pénitents sont des associations catholiques dont les membres, appelés frères ou sœurs, sont essentiellement des laïcs. Les Pénitents ne sont pas un ordre religieux, chaque confrérie est indépendante des autres et est soumise à l’autorité de l’évêque du lieu.

Chapelle et Portail des Pénitents Blancs, Les Camoins, Marseille

Le portail, dernier vestige de la Chapelle

Pour autant il existe de nombreuses similitudes entre les différentes confréries dont les membres se réunissent régulièrement pour pratiquer la prière et la charité. Certaines confréries sont uniquement masculines, d’autres uniquement féminines, mais la plupart sont mixtes, comme c’est le cas des Pénitents blancs de Montpellier.

On retrouve des confréries de Pénitents ou de Miséricorde (Pénitents noirs) en Espagne, dans le sud de la France, à Monaco, en Italie mais aussi dans les Balkans, en Belgique, en Pologne, en Suisse et sur le continent américain.

Montpellier compte deux confréries de Pénitents, les blancs et les bleus. La « dévote et respectable Confrérie des Pénitents blancs de Montpellier » est placée sous l’invocation du Saint Esprit, la protection de la Vierge Marie, dédiée spécialement à sainte Foy et consacrée au Sacré Cœur.

Sa devise est Spiritus Sanctus ubi vult spirat (L’Esprit Saint souffle où il veut). Sous sa forme actuelle c’est une association loi de 1901, reconnue d’utilité publique. Son siège est sa chapelle, située au 14 rue Jacques Cœur 34000 Montpellier.

De nos jours ses principales missions sont :

  • Chapelle et Portail des Pénitents Blancs, Les Camoins, Marseille

    Symbole et devise de l’ordre des Pénitents

    la prière : Les Pénitents font dire régulièrement des messes, organisent des Adorations du Saint-Sacrement et des Chemins de Croix dans leur chapelle. Ils prient plusieurs fois par jour, où qu’ils soient, selon un manuel de prière spécifique

  • l’entretien et la restauration de la chapelle Sainte-Foy, propriété de l’association ;
  • l’entretien et la restauration des 14 croix publiques de Montpellier dont la confrérie est soit propriétaire, soit locataire pour 99 ans ;
  • l’accompagnement au cimetière des membres de la Confrérie et de ceux qui lui en font la demande ;
  • l’aide à différentes organisations caritatives.
  • La Confrérie compte aujourd’hui 49 membres, hommes et femmes, de 25 à 103 ans. Tous ses officiers sont élus pour un an renouvelable. Elle est dirigée par le premier d’entre eux, le prieur, le plus souvent laïc, et par un Conseil de direction de douze membres. Comme dans toute association, certaines fonctions, appelées dans ce cas offices, sont confiées à des membres élus, les officiers. Citons entre autres le trésorier, le maître des Cérémonies, le secrétaire, le ponctuateur (maître de chœur), l’archiviste et les syndics chargés de missions particulières.

Une association regroupe, sur la base du volontariat, toutes les confréries de Pénitents de France et de Monaco, il s’agit de la Maintenance des Pénitents de France. Une nouvelles structure fédère les Pénitents au niveau international, c’est le Forum Omnium Gentium Confraternitatum.


SOURCES Wikipedia & ciq-lescamoins.fr
PHOTO Wikipedia & marseillemairie11-12.fr & Penitentsblancs

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches