Champ de Mai, la Friche de la Belle de Mai (2021) 12 Rue François Simon, 13003 Marseille
1035
Champ de Mai, la Friche de la Belle de Mai (2021)
Arrondissement : 3ème

Suite à un concours lancé par la Friche Belle de Mai, l’Atelier Roberta a remporté le projet de création d’une place jardin et d’un parking sur 6000 m² pour un montant de 1 500 000 € à proximité du Wagon-jeux et du Jardin du Rail sur l’actuelle zone de stationnement du centre culturel.

« Le projet de parking que nous proposons n’est pas un objet posé sur la place mais un travail de la place elle-même. Il s’agit bien ici de générer un espace public le plus vaste et le plus appropriable possible » explique l’Atelier Roberta.

L’histoire de la reconversion de la Friche est de toujours plus s’ouvrir sur son quartier, la ville. C’est par l’apparition d’espaces publics que la Friche transcende sa nouvelle fonction de lieu culturel et de rencontre. Les plateaux, les places, rues, toits accessibles, jardins sont autant de possible pour les échanges, débats et projets futurs.

La philosophie qui a guidé ce projet a conduit l’Atelier Roberta à ne pas grèver le foncier par un bâtiment mais, par un jeu de sol, proposer un parking et offrir la capacité structurelle à un bâtiment à venir. Sur cet espace qui constitue la fenêtre urbaine sur les rails et le quartier Chutes-Lavie de la Friche.

Émus par cette mise scène des petits immeubles de faubourg créant panorama, véritable décor pour cette future place l’agence a choisi de développer ce projet autour de l’idée d’une place largement ouverte et tournée vers cette vue, affirmant son rapport à la ville alentour.

Le site avant travaux

Cette ouverture vient comme un complément à la position spectaculaire du Toit-terrasse de la friche, d’où l’on domine toute la ville et son site. Sur cette nouvelle place, on est au niveau du sol, à niveau avec la ville. Le projet propose même de s’y encaisser légèrement, de gratter l’enrobé pour retrouver son sol : sa roche mère, et son sol fertile. L’idée est ainsi de s’inspirer des travaux des étudiants de l’ENSP, qui ont su travailler les moindres interstices du site pour y recréer progressivement une certaine fertilité.

Créer une place qui soit tout à la fois un véritable jardin et un lieu ouvert à tous les possibles évenementiels (chapiteaux, foires, brocantes, parking evenementiel …). Le climat méditerranéen et les paysages marseillais environnants offrent de multiples exemples de ces paysages majoritairement minéraux et pour autant jardins, riches de poésie, de senteurs et de matières. Ce projet est conçu par Kristell Filotico, architecte Marseillaise, également enseignante à l’ENSAM École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille.

Hasard ou pas, le nom « champ de mai » était le nom donné aux grandes assemblées de guerriers à la suite de l’établissement du royaume des Francs en Gaule à la fin du ve siècle et au début du vie siècle. On les nommait ainsi car elles se tinrent soit en mars (Champ de mars sous les Mérovingiens) soit en mai (Champ de mai après 755).


SOURCES Atelier Roberta & Wikipedia
PHOTOS
Atelier Roberta & Google Street View


FICHE A SUIVRE
Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches