Bd de la Corderie, Compagnie Générale d’Alimentation Bessède Fils et ses vignobles corses et algériens 25 Bd de la Corderie, 13007 Marseille
507
Bd de la Corderie, Compagnie Générale d’Alimentation Bessède Fils et ses vignobles corses et algériens
Arrondissement : 7ème

Le n°7, 9, 11 et 13 du Bd de la Corderie qui correspondent de nos jours notamment aux élégants immeubles du n°25 et 27 accueillaient dès 1856 la Compagnie Générale d’Alimentation Bessède Fils. À partir de 1875, alors que le phylloxéra détruisait le vignoble français et européen, l’Algérie fut considérée comme la terre promise. L’entreprise marseillaise y posséda de vastes vignobles mais également en Corse. Bessède Fils arborait dans sa communication 96 diplômes d’honneur ou grandes médailles d’or et d’argent pour ses vins rouges et blancs. 

Le site de nos jours

Il ne reste aujourd’hui que deux des bâtiments haussmanniens originaux, arborant une tête de lion à chaque entrée principale. Le grand portail en pierre gravé du nom de l’entreprise ainsi que l’immeuble de droite on été remplacé en 1969 par une résidence ainsi que le parking Corderie et ses 7 niveaux. 

Bessède Fils possédait des usines à vapeur ainsi que ses magasins généraux à la Capelette. Son comptoir et ses grands entrepôts se trouvaient ici sur la Corderie. L’entreprise produisait du vin rouge et blanc en Algérie sur ses nombreuses plantations …500 hectares sur le domaine de Monville, 245 hectares sur le Domaine d’Ousfettah El Ghadir, 176 hectares au domaine de Besbes, 255 hectares à Godersa. Bessède Fils possédait également 2 domaines en Corse, 661 hectares au clos Spipiti et le domaine de Sagone-Liamone. 

Parmi les prix les plus prestigieux glanés par l’entreprise marseillaise on peut notamment évoquer une médaille d’argent à l’Exposition Internationale de Paris et une médaille d’argent au Concours Général des produits agricoles de Paris. Au Concours général agricole de 1930, des jurés avouèrent leur incapacité à faire la différence entre certains vins algériens et des crus de bordeaux.

Domaine de Monville en Algérie, près d’Annaba

À l’époque de la colonisation française et des départements français d’Algérie, les vignobles locaux ont atteint 396 000 hectares pour une production annuelle de vin allant jusqu’à 18 millions d’hectolitres. Dans les années 1950, la vigne s’était stabilisée à 380 000 hectares pour une production de 16 000 000 hectolitres. Après l’indépendance en 1962, l’économie vinicole fut bouleversée. Le blocage des vins d’Afrique du Nord en France et l’absence d’un marché intérieur incitèrent le gouvernement algérien à se tourner vers les pays de l’Est.

SOURCES Wikipedia & Documents Bessède & Fils
PHOTOS Documents Bessède & Fils & Google Street Map

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches