L’Atelier Nadar, le Gâchis du Plus Exceptionnel Studio Photo du Monde 77 La Canebière, 13001 Marseille
1840
Arrondissement : 1er

Premier grand portraitiste de l’histoire de la photographie Félix Tournachon, dit Nadar, était aussi caricaturiste, écrivain et aéronaute…inspirant même Jules Verne pour son roman Cinq semaines en ballon et De la Terre à la Lune. Nadar a effectué, à partir de 1850, des séries de photos d’artistes du XIXe siècle, parmi les plus célèbres. Il installe à Marseille en 1897, au 21 rue Noailles, l’actuel 77 La Canebière, son 4ème site en France, un atelier photographique parmi les plus exceptionnels au monde…ce site classé qui aurait pu devenir un musée de la photographie disparaîtra le 15 juin 2014 dans un effondrement qui suscitera une vive polémique quant à la gestion de l’Atelier par la ville et du fait de transactions immobilières douteuses. C’est ainsi que disparaîtra le dernier studio de photographe professionnel du 19ème siècle en France et sans doute au-delà…un fast-food « trône » aujourd’hui à la place, symbole d’un immense gâchis.

L'Atelier Nadar, Studio Photographique, 77 la Canebière, Marseille

L’Atelier et les Nouvelles Galeries (photo Gallica BNF)

Nadar s’installa à Marseille, alors qu’il est âgé de 77 ans, en septembre 1897 dans l’immeuble de la rue Noailles, propriété des Hospices de la Ville, où il succédait au docteur Pantaloni, un chirurgien de renom. Il devait y entreprendre très vite d’importants travaux.

Dans le petit bâtiment du 18ème situé en fond de cour, il fit aménager son atelier de prise de vue, créant, sur le modèle de son studio parisien, une salle de pose vitrée sous 100 m² de verrière ; au-dessous, il installa ses archives et la salle de retouche et, au rez-de-chaussée, dans l’ancienne remise, son laboratoire.

Dans l’immeuble sur la Canebière, de la première moitié du 19ème siècle, il ouvrit sa boutique, apposant sur la façade la célèbre enseigne, due à Antoine Lumière (le père d’Auguste et Louis Lumière), qui avait accompagné sa renommée parisienne, et il investit les appartements des étages avec son épouse.

Dans ce cadre aménagé à sa convenance au cœur du Marseille élégant des dernières années du 19ème siècle, il pouvait renouer avec la photographie de portrait telle qu’il l’avait pratiquée dans ses ateliers parisiens selon une conception alors toute singulière et novatrice et qu’illustrent bien ses propos :

L'Atelier Nadar, Studio Photographique, 77 la Canebière, Marseille

Autoportrait de Nadar qui inspira Jules Verne

« La photographie est une découverte merveilleuse, une science qui occupe les intelligences les plus élevées, un art qui aiguise les esprits les plus sagaces et dont l’application est à la portée du dernier des imbéciles […]. La théorie photographique s’apprend en une heure, les premières notions pratiques en une journée. Ce qui ne s’apprend pas […] c’est le sentiment de la lumière, c’est l’appréciation artistique des effets produits par les jours divers et combinés, c’est l’application de tels ou tels de ces effets selon la nature des physionomies qu’artiste vous avez à reproduire.

Ce qui s’apprend encore beaucoup moins, c’est l’intelligence morale de votre sujet, c’est le tact rapide qui vous met en communion avec le modèle, […] dans ses idées, selon son caractère et vous permet de donner, non pas banalement et au hasard, une indifférente reproduction plastique à la portée du dernier servant de laboratoire, mais la ressemblance la plus familière et la plus favorable, la ressemblance intime ».

Une anecdote rapportée par Gérard Detaille, qui la tient de son grand-père Fernand Detaille, disciple et successeur de Nadar, illustre particulièrement bien la manière de procéder du maître. Les rendez-vous de pose avec ses clients commençaient par un long entretien au terme duquel les personnes, un peu surprises, demandaient quand se ferait leur portrait. Ce à quoi Nadar répondait « Mais je viens de le faire ».

L’atelier de la Canebière conservait de manière tout à fait exceptionnelle les dispositions prévues pour la réalisation de portraits photographiques selon cette conception : au premier étage de l’immeuble sur la rue, à l’arrière, un petit salon nommé « salon de jonc » où étaient reçus les futurs portraiturés, relié directement, par un modeste escalier de bois accroché au mur de la cour, au studio de prise de vue.

Cette salle présentait une grande couverture en verrière qui permettait de photographier en lumière naturelle ; deux cabines en bois, dont la plus grande était la cabine d’habillage et de maquillage et la plus petite la cabine du collodion (on y vérifiait sur le champ la qualité des clichés), les dalles de verre incluses dans le plancher pour éclairer les salles du laboratoire situées au-dessous, l’escalier du fond avec sa balustrade de bois découpé qui permettait de descendre dans le laboratoire.

L'Atelier Nadar, Studio Photographique, 77 la Canebière, Marseille

L’atelier et à gauche l’emplacement des Nouvelles Galeries ravagées par un incendie en 1938

Nadar devient dans la région de Marseille une véritable gloire et se lie d’amitié avec l’écrivain Frédéric Mistral.

En 1900, Nadar triomphe à l’Exposition universelle de Paris avec une rétrospective de son œuvre organisée par son fils. Mais seulement un an après, âgé et malade, Nadar confie la succession de son studio au photographe Fernand Detaille.

C’est grâce à la famille Detaille que le fond photographique de Nadar a été sauvegardé, acquis en 1987 par le musée du Vieux-Marseille puis transmis à la Ville de Marseille. Il est aujourd’hui exposé au Musée d’Histoire de Marseille tout comme la chambre de studio en poirier de Nadar ou encore les enseignes rouges d’Antoine Lumière.

Gérard Detaille, est la 3e génération de photographes, successeurs de Nadar à Marseille. Auteur, photographe, éditeur, illustrateur, collectionneur,  vice-Président honoraire de la Chambre de Commerce et Industrie Marseille Provence, Adjoint à la Culture Mairie 6/8e et élu en 2013 au fauteuil 36 de l’Académie de Marseille.

En quittant définitivement Marseille en 1904, Nadar dira qu’il regrette de ne pas avoir découvert la ville plus tôt : « Nous sommes à Marseille, en ce bouillonnant, étourdissant et tant aimable Marseille qui me grise et que je ne me consolerai jamais d’avoir découvert si tard. ». Il revient à Paris, où il meurt le . Il est enterré à Paris au cimetière du Père-Lachaise (36edivision).

Malheureusement aujourd’hui il ne reste plus rien du studio de Nadar. En effet la toiture s’est effondré le 15 juin 2014. L’atelier est presque entièrement détruit, alors qu’il avait survécu à l’incendie des Nouvelles Galeries de 1938 et à la menace de démolition de 2001. La façade côté Canebière n’a pas été touché, il ne restait du bâtiment d’arrière-cour que deux murs en pierre et des rangées de poutres nues.

Selon le journal Marsactu, durant près d’un siècle, l’immeuble est resté la propriété de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) qui l’a hérité d’une certaine madame Mouriès en 1850.

L'Atelier Nadar, Studio Photographique, 77 la Canebière, Marseille

Le site aujourd’hui avec à gauche le Building Canebière qui a remplacé les Nouvelles Galeries et un Fast Food à la place de la Boutique.

Après le départ de Nadar, le bâtiment conservera sa fonction d’atelier photographique. Associée à Nadar dès ces premières années marseillaises, la famille Detaille occupe le lieu jusqu’à la fin des années 1980.

En 1996, l’AP-HM décide de vendre son bien désormais inoccupé à la Ville de Marseille. Cette dernière le revend au sein d’un lot immobilier à sa société d’économie mixte Marseille Aménagement l’année suivante. En effet, la SEM est en charge de la rénovation du centre ville par le biais du périmètre de restauration immobilière (PRI).

Une vente douteuse…l’absence de travaux…jusqu’à la catastrophe et enfin un procès (lire l’article détaillé sur marsactu).

Découvrez la biographie complète de Nadar avant ses 5 années marseillaises


SOURCES infos-patrimoinespaca.org & academie-sla-marseille.fr & marsactu
PHOTOS Gallica BNF & Archives & Ministère de la Culture et de la Communication – France / Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine /Dist RmnGoogle Street View

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches