Ancien Hôpital et Rue Saint Antoine, le Mal des Ardents Rue Saint Antoine, 13002 Marseille
368
Arrondissement : 2ème

Située dans le quartier du Panier la rue Saint Antoine porte le nom d’un des plus anciens établissements hospitaliers de Marseille. Au début du xiie siècle, les chevaliers de Saint-Antoine y soignaient les personnes atteintes du « mal des ardents » ou « mal de Saint-Antoine » provoqué par l’ergot de seigle, champignon qui parasite cette céréale et se développe surtout durant les années humides.

Ancien Hôpital et Rue Saint Antoine, le Mal des Ardents, Marseille

Emblème de l’ordre

Cet ordre des chevaliers de Saint-Antoine, peu connu et sur lequel nous possédons peu de renseignements semble avoir été fondé vers 1095 par un élan religieux qui s’était concrétisé par la donation d’une église à la Motte-aux-Bois en Dauphiné par les bénédictins de l’abbaye de Montmajour.

Cette église prit le nom de Saint Antoine de Viennois après qu’un chevalier croisé, ait fait le don de restes de St Antoine venant de Constantinople. Les pèlerins s’y rendent en grand nombre demander la guérison du mal des Ardents appelé également feu de St Antoine.

Une communauté fut créée par Gaston de Valloire pour les accueillir, c’est pour cela qu’on l’assimile à un ordre hospitalier. En 1247, Innocent IV autorise cette communauté à se constituer en monastère sous la règle de St Augustin sous l’appellation de frères de Saint Antoine.

Ce Saint Antoine était un moine égyptien, père de l’érémitisme qui vivait au IIIe siècle (251 – 356). Cette méconnaissance de cet ordre est liée à la destruction de ses archives d’abord par un incendie en 1422, et ce qui en restait fut détruit par les Huguenots en 1567.

Ancien Hôpital et Rue Saint Antoine, le Mal des Ardents, Marseille

Détail du Retable d’Issenheim par Grünewald vers 1514 : homme atteint du mal des ardents, au ventre gonflé et couvert d’ulcères

L’Ordre décline au XVIIe siècle, et il est rattaché le 17 décembre 1776 à l’ordre des chevaliers de Malte.

Quant au mal des ardents, l’ergotisme, c’est une maladie, affectant l’humain ou les animaux herbivores, qui résulte d’une intoxication par ingestion d’alcaloïdes produits par l’ergot du seigle (Claviceps purpurea) ou d’autres espèces du genre Claviceps.

Ces champignons parasitent notamment le seigle, mais aussi d’autres céréales ainsi que des graminées fourragères. Plus récemment, l’ergotisme a pu être lié à l’administration de certains médicaments dérivés de l’ergoline.

L’ergotisme est historiquement connu sous le nom de mal des ardents, feu de saint Antoine, feu de saint Martial, peste de feu, feu sacré, feu d’enfer. L’intoxication par l’ergot est l’une des explications médicales et psychologiques de certains cas de sorcellerie ou de possession démoniaque.

De nos jours, l’ergotisme a disparu comme maladie humaine grâce aux techniques modernes de nettoyage des grains, mais reste une maladie dévastatrice dans le domaine vétérinaire.



Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches