Couvent de l’Ordre des Carmes déchaux et sa Liqueur de Mélisse Rue d'Haxo, 13001 Marseille
659
Couvent de l’Ordre des Carmes déchaux et sa Liqueur de Mélisse
Arrondissement : 1er

Difficile à imaginer mais le Couvent de l’Ordre des Carmes de Chaux a été fondé en 1633 entre les rues Vacon, Saint Ferréol, Davso (ex rue de la Darse) et Paradis…soit un immense domaine de 4 hectares dans l’actuel centre ville commerçant de Marseille ! Les artères d’Haxo et du Jeune Anacharsis ont été tracés à la révolution sur l’emplacement de ces bâtiments religieux entièrement détruits en 1790.

A Marseille cet ordre tirait une partie de ses revenus de l’exploitation d’une boisson pharmaceutique à base de mélisse cultivée sur les pentes de Gratte-Semelle dans le 7ème arrondissement et dont l’atelier de fabrication se situait au 3 rue Mathias, un bâtiment qui existe toujours. Cette liqueur se nommait Eau des Carmes du Frère Mathias. Cette production de liqueur perdurera pendant plusieurs siècles malgré la destruction du couvent, comme en témoignent des publicités datant de la 1ère guerre mondiale. Un visuel du flacon est visible dans l’onglet photo, en effet quelques collectionneurs en possèdent encore des exemplaires.

L’ordre des Carmes déchaux ou ordre des Frères déchaux et des Moniales déchaussées de la bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel est un ordre religieux catholique contemplatif et apostolique, appartenant à la catégorie des ordres mendiants.

Les frères carmes déchaux partagent avec les sœurs carmélites déchaussées, moniales cloîtrées, le même rythme de prière. S’ils consacrent ainsi deux heures chaque jour à la prière silencieuse, leur mission est plus particulièrement d’annoncer l’Évangile par la prédication à la lumière de la riche tradition spirituelle du Carmel.

Cette congrégation religieuse établie à la fin du xvie siècle, est née d’une réforme de l’ordre du Carmel. Cette réforme fut d’abord appliquée à des couvents de femmes par sainte Thérèse d’Ávila en 1562. Ensuite la réformatrice, secondée par saint Jean de la Croix, l’introduisit dans les couvents d’hommes. Un des signes de la réforme de sainte Thérèse d’Ávila était que les carmes allaient pieds nus dans des sandales (d’où leur nom).

Aujourd’hui, les carmes déchaux et les carmélites déchaussées, issus de la réforme de Thérèse d’Ávila et de Jean de la Croix, sont au nombre d’environ 4 000 frères et 10 000 sœurs sur les cinq continents. Des laïcs, célibataires ou mariés, prêtres ou diacres séculiers, vivent aussi de la spiritualité du Carmel et se réunissent régulièrement au sein de communautés carmélitaines. Ils forment l’ordre des Carmes déchaux séculier (O.C.D.S.), anciennement nommé le Tiers-Ordre.

Quant à Marseille, il ne reste plus aucune trace de la présence de ce couvent.


SOURCES Wikipedia & Dictionnaire Historique des Rues de Marseille Adrien Blès
PHOTO Plan de Marseille de 1791 & wikipedia & archives

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches