Empire-Cinéma & Le Petit Marseillais Cinéac 74 La Canebière, 13001 Marseille
3672
Arrondissement : 1er

Le n°74 de La Canebière  accueille dès 1913 l’Empire-Cinéma qui deviendra en 1919 le dancing Le Tabaris avant que fut inauguré le 5 juillet 1935 un cinéma d’actualités de la chaîne « Cinéac », sous l’égide du quotidien « Le Petit Marseillais ». La salle de 500 places proposait des projections en continu de 9h00 du matin jusqu’à minuit !

La façade monumentale était dotée d’enseignes au néon qui attiraient le spectateur pour l’entraîner dans un voyage aux quatre coins du monde par le biais de ces reportages d’actualités.

L’activité cinématographique à cette adresse est en fait bien antérieure à la naissance du Cinéac…En effet, en janvier 1913 s’était ouvert à cet emplacement un établissement tenant à la fois lieu de salle de cinéma et de café, baptisé « Empire-Cinéma ».

En 1919, l’établissement cesse son activité cinématographique, et se transforme en un dancing, le « Tabaris ». Le cinéma revient donc en force en 1935 à cette adresse, avec la transformation du lieu par les architectes Pierre de Montaut et Adrienne Gorska et la naissance du « Cinéac-Le Petit Marseillais ».

Un événement dramatique va marquer l’existence du Cinéac : en effet, un bombardement détruit l’immeuble le 27 mai 1944, faisant de nombreuses victimes parmi la foule qui s’était réfugiée dans le hall du cinéma…

Après reconstruction, il rouvre ses portes le 22 août 1945, et oriente progressivement sa programmation vers les documentaires et les dessins animés, en étant rebaptisé « Cinéac-Canebière ». Au cours des années qui suivent, le Cinéac est en perte de vitesse, et c’est un nouvel établissement ultra-moderne de 600 places qui le remplace le 15 février 1967.

Devenu un cinéma de première exclusivité, le nouveau « Cinéac-Canebière » continue à proposer des séances dès le matin, dans une salle équipée d’un superbe écran large et pourvue de la climatisation.

Curieusement, un revirement complet s’opère l’année suivante : dès le mois d’avril 1968, le « Cinéac-Canebière » abandonne la formule de l’exclusivité et s’oriente vers une programmation de reprises à tarif réduit…

La décadence se poursuit en 1980, année où la salle se scinde en trois pour donner naissance le 12 février à un complexe baptisé « Cin’Ac », ouvert de 10h00 à minuit, et proposant principalement une programmation à base de séries Z…

Ce qui devait arriver arriva…Au milieu de l’hécatombe généralisée parmi les salles marseillaises au cours des années 80, le « Cin’Ac » tire sa révérence en 1988, soixante-quinze ans après l’apparition des premières images animées au n°74 de la Canebière ! L’emplacement de l’ancien cinéma est aujourd’hui occupé par des magasins.


SOURCES sallesdecinemas.blogspot.fr
PHOTOS Archives & Google Street View

Avis
3
Moyenne 1 REVIEW
VOTRE NOTE:
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches