11 Rue Louis Maurel, la dernière demeure du sculpteur Emile Aldebert 11 Rue Louis Maurel, 13006 Marseille
843
11 Rue Louis Maurel, la dernière demeure du sculpteur Emile Aldebert
Arrondissement : 6ème

C’est dans cet immeuble de 1864 que vécu et mourut Emile Aldebert, sculpteur réputé, ayant collaboré à la décoration du Palais de justice, du Palais des Arts ou encore du Château Régis…Il a lui même sculpté la façade de sa demeure avec les visages de son épouse et de sa fille mais aussi avec des têtes de lion, de dauphins et de nombreuses ornementations et des allégories de La Peinture et La Sculpture.

11 Rue Louis Maurel

Émile Aldebert est né à Millau le 28 août 1828, il descend d’une famille anciennement installée à Comprégnac dans la vallée du Tarn. Fils de Jean-Antoine Aldebert et Rose Guibert, son grand-père, Antoine Aldebert, tailleur, quitte la commune d’origine pour s’installer à Millau où il épouse Rose Houstières. Leur fils Jean-Antoine, praticien-commissionnaire, quittera Millau avec son épouse Rose Guibert et leurs enfants, pour Marseille.

Son frère, Joseph (1835-1894) est aussi sculpteur. Émile Aldebert vient à Marseille en 1837 et fait ses études à l’École des beaux-arts sous la direction d’Émile Loubon. Il expose aux Salons parisiens où il obtient une mention honorable en 1883 et 1886. Les grands chantiers du second empire lui fournissent l’occasion de montrer son talent et d’acquérir une solide réputation d’ornementiste.

Il sculpte le fronton de l’ancienne Faculté des sciences où il représente La Science et L’Industrie. Ce bâtiment qui se trouvait sur l’actuel place Léon Blum, a été détruit lors du bombardement du 27 mai 1944. Il collabore à la décoration du palais de justice (Lions et armoiries de la face nord) et de la bibliothèque de l’époque.

Château Régis

Il réalise différents monuments commémoratifs : Dr Louis Barthélemy (buste en bronze) à Aubagne, général Gaffory à Corte, mausolée d’Isidore Moricelly situé dans la chapelle de l’hôtel-Dieu à Carpentras ainsi qu’un buste de Mgr Inguimbert au musée de cette ville, et C. Monier et Roche à Eyguières. En 1860 il réalise la décoration du château Régis situé au 59 avenue de Saint-Menet à Marseille.

Émile Aldebert poursuit également une carrière administrative : il est nommé en 1874 professeur de modelage et en 1884 professeur de sculpture. Il est reçu à l’Académie de Marseille le 24 avril 1884. Aldebert meurt à son domicile situé au 11 rue Louis Morel (alors nommée rue de l’obélisque) dont il a richement orné la façade. Un cartouche ornemental surplombe la porte, des dauphins et des masques de lions surplombent les fenêtres du deuxième étage.

Au premier étage, sur chacun des deux trumeaux figurent en vis-à-vis des médaillons féminins de profil au-dessus de trophées allégoriques de La Peinture et La Sculpture. Ces médaillons représentent l’épouse et la fille de l’artiste.

Une rue de la cité phocéenne porte son nom depuis 1926 grâce au soutien et à la demande du Cercle des Aveyronnais de Marseille.

Tombe de Louis Rouffe

Œuvres à Marseille et aux alentours

– Pêcheur à la ligne (1874), statue en bronze,musée des beaux-arts de Marseille
– Bateleur (1883), statue en plâtre, musée des beaux-arts de Marseille
– Enfant jouant avec une chèvre (1886), groupe en plâtre,  musée des beaux-arts de Marseille

– Tombe de Louis Rouffe (1886) au cimetière Saint-Pierre de Marseille
– Buste du docteur Augustin Fabre (Bronze 1893), hôpital Salvator
– Buste d’Aldebert Magaud (1910), conservatoire de musique, Palais des Arts de Marseille
– Le fronton de la façade postérieure du palais de justice de Marseille donnant sur la rue Grignan

– Monument au docteur Barthélémy (1887), Aubagne. Fondu sous le régime de Vichy
– Monument à Camille Monier, Eyguières
– Tombeau d’Isidore Moricelly dans la chapelle de l’hôtel-Dieu de Carpentras


SOURCE Wikipedia
PHOTOS Robert Valette & Google Maps

Avis
Soyez le premier à donner votre avis !
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches