Arrondissement : 16ème
villa-la-palestine-l-estaque-marseille

Le Pavillon Turque de l’Expo Universelle de Paris qui inspira la Villa

Cette villa néo-mauresque construite à partir de 1902 pour Pierre Leclerc, ancien commerçant tailleur, passionné d’orientalisme, qui avait pignon sur rue à Marseille, est un des rares témoins subsistant de l’architecture néo-mauresque en vogue à Marseille et sur le littoral provençal au tournant des 19e et 20e siècles. 

D’après la tradition orale familiale, le projet de la villa lui aurait été inspiré par la vision d’une maquette du pavillon de la Turquie de l’exposition universelle de 1900 à Paris, oeuvre de l’architecte René Dubuisson.

Le chantier de construction n’a semble-t-il pas été confié à un architecte mais à l’entreprise de travaux Olives Frères de Saint-Henry (quartier voisin de l’Estaque). En 1903, un litige pour malfaçon oppose l’entreprise au commanditaire (archives du propriétaire).

La villa a été édifiée en deux tranches principales : une carte postale antérieure à 1905 montre que l’aile est n’existe pas encore. Les matrices cadastrales font état d’une première construction achevée en 1905 (maison à 17 fenêtres) et d’un agrandissement en 1907 (maison accrue à 29 fenêtres).

Elles mentionnent également la construction d’une véranda en 1913, mais il s’agit peut-être de simples travaux de vitrage des loggias, à l’origine ouvertes. Une remise est construite en 1923.

L’édifice a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1993.

villa-la-palestine-l-estaque-marseille-5La villa est flanquée à l’ouest d’une tour belvédère de deux étages, en retrait par rapport à la façade. La limite entre l’aile ouest et l’aile orientale est matérialisée par une échauguette (petite construction destinée à abriter, dans un château fort, le veilleur).

La façade de l’aile ouest comporte deux loggias superposées, au rez-de-chaussée et à l’étage. Le style néo-mauresque, décor plaqué sur une architecture classique de villa, se manifeste à l’extérieur par un vocabulaire ornemental orientaliste : arcs outrepassés, colonnettes, merlons, carreaux et bandeaux de céramique.


villa-la-palestine-l-estaque-marseille-3Le portail pratiqué dans le mur de soubassement du jardin a reçu un traitement du même type. A l’intérieur, le décor d’inspiration islamique est essentiellement peint sur les murs et les plafonds. Fontaine et bordures de massifs en rocaille.

A partir du chemin du Littoral, en se plaçant face à la Villa, vous verrez sur la gauche, une « rocaille » digne des jardins de la Corniche, avec deux atlantes supportant la voûte de la grotte… un des atlantes a récemment perdu sa tête…

La villa a été ouverte une fois à l’occasion des Journées du Patrimoine en 1991. Devant la déferlante des visiteurs, la famille a paniqué n’étant pas préparée à un tel succès. Ainsi, la villa n’ouvrit plus jamais ses portes !


SOURCES dossiersinventaire.regionpaca.fr & Wikipédia
PHOTOS Baussan Françoise pour dossiersinventaire.regionpaca.fr

Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches