Arrondissement : 6ème

On dit, à la marseillaise, que c’est l’un des quartiers les plus tagués au monde ! Peut-être…en entendant de vérifier cette réputation, vous pourrez trouver au milieu de tags sans intérêts de très beaux graffs d’artistes locaux de renom et internationaux sur l’ensemble des rues piétonnes entourant le Cours Julien, notamment Rue Armand Bédarride, Rue Crudère, Rue Vian, Pastore et Bussy l’Indien, le long du grand escalier du Cours Julien ou encore sur le M.U.R de l’association Juxtapoz.

En 2014 la Fédération Marseille Centre s’est associé aux Commerces de la Butte afin de lancer la première édition du Festival Street Art du Cours Julien durant un weekend au mois de Juillet.

Marseille Centre et Les Commerces de la Butte ont souhaité poursuivre l’élan initié en 2014 et participer à renforcer l’identité de quartier du centre-ville en invitant en 2015 quatorze artistes à créer des œuvres devant le public complétant le fonds de cette galerie d’art gratuite à ciel ouvert.

Pour cette deuxième édition du Street Art Festival les artistes ont été invités à proposer des créations sur le thème central de la nature, en gardant toute liberté en regard des techniques utilisées (peinture à la bombe, pochoirs, collage, fil, projections de photos…).

La prochaine édition du Festival aura lieu le 25 juin 2017.

Au programme Live-painting, vernissages d’artistes en nocturne, performances, conférences, concerts.

« Le graffiti fait parti de l’identité de ce quartier depuis les années 80 « , témoigne Frédéric Lévy, patron du Waaw. « Cet espace de liberté a disparu de la plupart des centres-villes. Il n’y a plus que Berlin, peut-être, qui offre de grands espaces ».

Une visite guidée de deux heures est également proposée par l’Office du tourisme de Marseille pour découvrir le Street-Art du Cours Julien, et également au Panier avec le Street Art Tour Marseille Panier.

Retrouvez toute une collection de graffs, disparus ou encore présent aujourd’hui dans l’onglet photos de cette fiche.


L’art urbain a une très longue histoire multiple et complexe.

Il existe depuis les années 1960 une prise en compte de l’environnement urbain dans la création contemporaine. Allan Kaprow, un des premiers artistes à utiliser les installations, écrit que « L’art s’est déplacé de l’objet spécialisé en galerie vers l’environnement urbain réel ».

En France, les années 1960 voient également des expérimentations d’intégration de l’art dans la ville.

L’une des premières expériences est l’organisation d’un symposium international de sculpture, en 1968 à Grenoble, qui impulse la création de dizaines d’œuvres dans la ville, dont celles de Mizui, Victor Vasarely, Calder…

graffs-du-cours-julien-marseilleEn 1972, à Villeneuve de Grenoble, des plasticiens ont participé à la conception du volume de la galerie de l’Arlequin.

Des contacts sont pris avec Jean Dewasne, mais la tentative tourne court. La décoration est finalement confiée à Henri Ciriani et Borja Huidobro.

Une fresque est réalisée sur la nouvelle bourse du travail par Ernest Pignon-Ernest, considéré comme l’un des précurseurs de l’art urbain. D’autres expériences sont imaginées dans les villes nouvelles, comme à Évry, en 1972, et à Marne-la-Vallée.

L’art urbain en tant qu’initiative individuelle commence à s’épanouir en France à partir de Mai 1968.

Dans l’art urbain, le street art puise ses origines dans des disciplines graphiques aussi variées que la bande dessinée ou l’affiche. Selon Alain Weill, spécialiste de l’affiche, l’essence de l’art urbain contemporain se retrouve tant dans les œuvres des affichistes d’après-guerre comme Raymond Savignac, en France, que dans celles des dessinateurs de la contre-culture américaine tels Robert Crumb ou Vaughn Bodé, tous deux figures de proue du comics underground depuis les années 1960.

Le street art conjugue souvent différentes techniques : le graffiti utilise la bombe aérosol, le pochoir nécessite en général l’utilisation de peintures, le plus souvent aérosol ; l’affiche peut être le support de pochoirs, etc…


SOURCES tourisme-marseille.com & 20 Minutes & Waaw
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com

FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches