Catégorie : Parcs
Arrondissement : 15ème

Dans le 15ème arrondissement de Marseille, entre le Jardin du Belvédère et le centre commercial Grand Littoral, sur les terres des lettres géantes « Marseille » façon Hollywood existe une immense coulée verte, une colline de 26 hectares véritable balcon sur la mer et le Port Maritime qui abrita jusqu’en 1944 le Château des Tours du Marquis Foresta. Une vingtaine d’hectares de ce terrain sera utilisée à des fins commerciales. 5 hectares pourraient devenir dès 2018 un grand Parc Métropolitain sous la baguette du collectif Yes We Camp…un lieu de détente, de lien social mais aussi de production agricole et d’énergie verte.

parc-foresta-yes-we-camp-13015-marseilleLongtemps sur cette colline argileuse on a cultivé la vigne et prélevé la matière première pour des ateliers de poterie. Au 19e siècle, la colline a renoncé peu à peu à ses activités agricoles et artisanales pour alimenter les tuileries du bassin de Séon et accueillir des quartiers industrieux et populaires.

Le Château des Tours qui appartenait en 1829 au Marquis de Foresta surplombait la colline jusqu’à ce que les batteries allemandes du Frioul le bombardent en 1944. On accédait à son parc par la traverse des Tours. Pendant la deuxième guerre mondiale, il servait de logements aux officiers allemands de la batterie de DCA qui se trouvait sur le plateau de Foresta.

Lors de la bataille pour la libération de Marseille, le Chateau de Foresta tomba aux mains des tirailleurs algériens du 7°RTA le 24 août 1944 et fut immédiatement bombardé par les canons situés sur les îles du Frioul. Ce n’était plus qu’une ruine 2 jours après.

parc-foresta-yes-we-camp-13015-marseille-3L’exploitation de la carrière avait alors cessé et la pinède bastidaire où les familles du quartier venaient pique-niquer le dimanche est devenu un terrain d’aventures entre les ruines.

Quelques décennies plus tard, le projet de centre commercial Grand Littoral redessine les pentes et le paysage. L’espace en contrebas devient “la coulée verte”, identifiée dans les plans d’urbanisme comme grand site à vocation sportive ou de loisirs. Mais le temps semble se suspendre pour ces terrains qui, en dépit de ces intentions, sont depuis des années à la limite de l’abandon.

L’histoire se remet en marche en 2015 avec l’acquisition de ces terrains par la société Résiliance. Leur rencontre avec le collectif Yes we camp, puis avec la coopérative d’habitants Hôtel du Nord et l’équipe du Bureau des guides du GR2013 crée les conditions pour proposer une utilisation collective et expérimentale de ces 20 hectares à ciel ouvert.


Les axes d’une réflexion collective

jardin-partage-du-belvedere-de-la-viste-marseille-2Mémoire – L’histoire des terrains Foresta constitue un récit commun du territoire. Le patrimoine du bassin tuilier notamment, est peu valorisée par les acteurs traditionnels du tourisme à Marseille. Il est pourtant un socle majeur de l’histoire des industries et du travail de la ville et il très largement documenté, partagé et incarné par des acteurs associatifs, des habitants, des artistes.

Paysage – La coulée verte a la particularité d’être un espace très modifié, en partie aménagé, et en même temps d’être resté ou redevenu “sauvage”. Alors qu’il est en grande partie artificiel, ce paysage a la puissance non seulement de sa vue sur la rade, mais aussi de sa capacité à évoquer le “terroir marseillais”, cette “ville campagne” si caractéristique de Marseille.

C’est aussi un espace de cheminements, avec de nombreux accès ouverts, sans barrière. Il s’agit de révéler la puissance du paysage, composer avec ce qu’il est et inviter à l’exploration.

Territoire – La coulée verte représente 20 hectares d’espaces verts en milieu urbain, dans une ville manque d’espaces naturels valorisés et praticables par tous.

Repéré comme un espace remarquable par plusieurs équipes dans le cadre de la consultation urbaine pour la Métropole, la préservation de ce site et son affectation enfin assumée en tant que parc public seraient à la fois une amélioration du cadre de vie des habitants des quartiers nord.

Une reconnexion entre des quartiers aujourd’hui fragmentés spatialement et socialement, et une invitation à regarder ces quartiers dans leur centralité métropolitaine.

Hospitalité – À force de se percevoir comme disqualifiés, de vivre les fractures sociales, les quartiers nord ont développé aussi un désir de l’autre, de sortir de l’entre-soi et par là même, un vrai sens de la convivialité, nourri aussi de traditions ouvrières ou culturelles où l’hospitalité était une valeur éprouvée.

Accueillir, être accueilli. A Marseille, l’histoire s’est construite avec l’hospitalité des habitants.

Usages existants – Au fil des années, le vide de la Coulée verte a généré des usages spontanés : cueilleurs d’asperges, joggers, petits explorateurs et grands aventuriers du quotidien, clients pédestres de Grand Littoral, des randonneurs à cheval, et amateurs de motos et de quads. Ces usages constituent aujourd’hui autant de pistes pour le développement de futures activités :

le sport et la randonnée, la botanique et le jardinage, le jeu et l’exploration, les animaux et la biodiversité, en prenant le partir d’utiliser au mieux les caractéristiques du site, notamment sa pente.

Production locale – Fort de ses 20 hectares ensoleillés, Foresta a vocation à être également un lieu de production locale, non seulement de lien social, mais aussi d’énergie, de légumes… et d’activités économiques qui pourront contribuer directement à l’existence du projet.

Une surface de près de 3000 m² sera mise en maraîchage, à mi-chemin entre permaculture et techniques agricoles traditionnelles (culture en terrasse, plantation de vigne de Séon).


SOURCES Yes We Camp & marseilleforum.com Coco
PHOTOS Yes We Camp & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
STREET VIEW Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com

Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches