Catégorie : Musées
Arrondissement : 4ème

Le Muséum a été créé en 1819, sous la double impulsion du marquis de Montgrand, maire de la ville, et du préfet, Comte de Villeneuve-Bargemon, regroupant les collections du Cabinet de curiosité du XVIIIème de la Ville et les dons de l’Etat, dans l’ancienne Bibliothèque de la Préfecture, rue d’Armény. Sa création s’est inscrite dans la dynamique florissante des muséums de France au XIXème siècle. Il a servi d’appui à la toute nouvelle faculté des sciences de Provence fondée en 1856.

L’accroissement constant des collections le rende «itinérant» : d’abord aux Bernardines aux côtés du Musée des Beaux-Arts et de la bibliothèque, puis au 49, boulevard du Musée, dans une ancienne loge dite des « Ecossais ».

Toujours en manque de place, un projet de bâtiment consacré aux collections d’histoire naturelle apparaissent officiellement en 1847 sur le site du plateau Longchamp.

Profitant du souhait d’un édifice consacrant l’arrivée de l’eau à Marseille, sur le site Longchamp, lieu d’arrivée du canal, des bassins de rétentions et du château d’eau, l’architecte Henry Espérandieu se voit confier la tâche de réaliser un Palais à la gloire de l’eau, des arts et des sciences.

Le Palais Longchamp est inauguré en 1869, l’aile droite étant consacré au Muséum d’histoire naturelle. Les installations et le mobilier, grandes vitrines murales et vitrines tables ont été dessinées par l’architecte lui-même.

museum-d-histoire-naturelle-de-marseille-3Depuis son inauguration, le Muséum n’a pas cessé son activité : accroissement des collections, modifications apportées par les différents directeurs, nombreuses activités scientifiques. Son histoire est fortement liée à celle du Jardin zoologique, créé en 1854, dont les hôtes trouvent une seconde vie dans les collections.

En 1879, E. Heckel crée la Bibliothèque scientifique à partir du fonds ancien, où viennent s’ajouter très rapidement des dons importants. Et pour que cette bibliothèque scientifique soit vivante, en 1883 les annales du Muséum sont créées.

Un réseau d’échanges assure le rayonnement scientifique du Muséum de Marseille dans le monde entier. Le Bulletin est toujours publié sous le nom de «Mésogée».


Musée de France, Mission scientifique
Sous tutelle du Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche, le Muséum d’histoire naturelle de Marseille a été classé 1ère catégorie en 1967, comme 9 grands muséums de France, grâce à la richesse des collections, et Musée de France depuis 2002. En tant que Musée de France, qu’institution historique, le Muséum de Marseille a une grande responsabilité et obligation vis à vis de ses collections.

museum-d-histoire-naturelle-de-marseille-2Sa mission scientifique doit être assurée dans le respect des normes de conservation internationales, et en tenant compte des attentes nouvelles du monde de la recherche. Pour ce faire, des inventaires et leur informatisation constituent le grand chantier des années à venir, afin que le patrimoine soit accessible à tous, grand public et chercheurs.

Missions culturelle 
La nature des collections du Muséum, l’architecture de ses salles illustre parfaitement sa deuxième mission d’exposition du patrimoine naturel et scientifique. Avant rénovation, le Muséum de Marseille propose une vision XIXème de la nature, une muséographie préservée, comme en Salle de Provence, ou en cours de restructuration comme la Salle Safari.

Par ailleurs, les manifestations et expositions temporaires sont autant de supports, toujours actualisés et ouverts sur des champs plus vastes : histoire, art, sciences sociales… Chaque année, un programme culturel nouveau est proposé.

Mission pédagogique
Enfin, l’autre mission de médiation et pédagogie, qui a connu ces dernières décennies un très fort développement dans le milieu muséal , prend au Muséum de Marseille et prendra de plus en plus de place. Le Muséum est le lieu où se tissent ces fameux liens entre les publics, les sciences et les technologies, où se développent les occasions de dialogues et d’échanges.
Des ateliers, animations, conférences, rencontres… sont proposés pour exploiter les expositions de référence et les manifestations. Un programme pédagogique est disponible.


Collections

museum-d-histoire-naturelle-de-marseille-7Collections historiques, patrimoniales et/ou scientifiques, le Muséum couvre les disciplines traditionnelles des muséums d’histoire naturelle.

Les plus anciennes sont issues des Cabinets de curiosité du XVIIIème. Elles ont été enrichies au fil des années par des dons de négociants, d’armateurs, de scientifiques naturalistes locaux au renom international, des échanges et des achats, illustrant la vie politique, économique et scientifique de la Ville de Marseille depuis près de deux siècles.

En tant que Musée de France, qu’institution historique, le Muséum de Marseille a une grande responsabilité et obligation vis à vis de ses collections. Sa mission scientifique doit être assurée dans le respect des normes de conservation internationales, et en tenant compte des attentes nouvelles du monde de la recherche. Pour ce faire, des inventaires et leur informatisation constituent le grand chantier des années à venir, afin que le patrimoine soit accessible à tous, grand public et chercheurs.

Les collections de Paléontologie
(81000 échantillons)
Le Muséum est particulièrement riche en spécimens de paléontologie régionale grâce aux dons de nombreux naturalistes amateurs provençaux (Saporta, Gabriel), de paléontologues (Vasseur et Laurent) et à l’achat par la ville de Marseille de la collection Matheron. Cette collection, qui regroupe près de 40000 spécimens et 135 types est en cours de recollement et d’informatisation.

Les collections de botanique
(200.000 parts)
Elles comptent des planches d’herbiers et des échantillons de graines. A côté d’un herbier général regroupant environ 150 000 exsiccatas donnés par des naturalistes botanistes et le Muséum national, le Muséum de Marseille détient les herbiers Legré, Bouvier, Mercurin, Sauvaïgo et une partie de l’herbier de l’ancien Musée colonial.

Les collections de Minéralogie
(8.000 échantillons)
Cette collection illustre la classification des minéraux établie au XIXème. Systématique plus qu’esthétique, elle comporte notamment des grenats de tructuc dans le Var.

museum-d-histoire-naturelle-de-marseille-6Les collections de Zoologie
(83.660 spésimens)
La collection de conchyologie regroupe le plus grand nombre de spécimens. 45 000 coquilles de mollusques marins et continentaux du monde, dont les collections Couturier, Mars, Hagenmüller…300 grands spécimens de mammifères sont principalement visibles dans les salles d’exposition.

Les poissons, reptiles, oiseaux, petits mammifères, en os, plumes, poils, écailles, alcool représentent quelque 12 000 spécimens, dont la fameuse collection Jaubert du début du XIXème, utilisée par Barthélemy de la Pommeraye, pour son ouvrage «Ornithologie de Provence», la collection de crâne de Beltrami, et la collection de poissons résultant de campagnes de recherche Ifremer.

Enfin, 1500 boîtes d’Entomologie, regroupant plusieurs milliers d’espèces, constituent un axe majeur des collections du Muséum, avec de nombreux types, et reflètent la richesse régionale et méditerranéenne, comprenant les collections Bigot, Buvat et Condrillier.

Les collections de Sciences humaines
(4.650 échantillons)
Les collections de Préhistoire propres au Muséum sont peu importantes. Les quelques 3000 pièces présentées en exposition sont du matériel de dépôts de fouilles des sites régionaux.

Donnée par la Chambre de commerce, le Muséum possède une collection, composée de près de 1500 échantillons de toutes les matières premières animales, minérales et végétales qui transitaient par le port de Marseille au 19ème et début du 20ème siècle.


Ouvert tous les jours de 10 à 18 h sauf les lundis et jours fériés
> Les avis sur Tripadvisor


SOURCES Muséum d’histoire Naturelle
PHOTOS Muséum d’histoire Naturelle & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches