Catégorie : Restaurants
Arrondissement : 2ème

Célèbre maison close au sortir de la deuxième guerre mondiale avant d’alterner différentes vies et propriétaires, succès et échecs, le Perroquet Bleu et son vitrail classé à l’effigie du volatile, a pris depuis 2009 un nouvel envol avec l’arrivée de Reda Merad, le frère d’un certain Kad…

Kad et Reda Merad

A l’origine l’établissement est inscrit au registre du commerce sous l’appellation générique « pension de famille »…en fait le Perroquet Bleu acquiert rapidement sa notoriété grâce aux « filles » qui viennent y proposer leurs charmes.

Idéalement situé dans le quartier de la Joliette, ce bar proche des docks a vu défiler une clientèle de tous horizons et toutes origines. Madame Julie, propriétaire des lieux cessera son activité en 1970, année où elle cède les lieux à un certain Monsieur B. qui ne lui offre pas de seconde vie et le laisse dépérir.

Il faudra attendre 1992, pour que le bar redevienne le symbole des nuits marseillaises et se crée une nouvelle clientèle, plus chic et aimant la fête.

Mais après une période d’euphorie, le lieu s’éteint de nouveau, jusqu’à l’arrivée, en 2009, de Reda Merad, qui souhaite donner au Perroquet Bleu un autre envol. Avec ses idées, sa joie de vivre et son expérience de « la fête » et de « la nuit », le frère de Kad Merad a vite redonné des ailes au Perroquet bleu : un nouveau look, plus « classy », des soirées thématiques diversifiées, dans une ambiance qui se veut très conviviale.

Fort de ce cocktail, ce lieu au vitrail classé, attire une clientèle chic-sympa dans un quartier en rénovation.

Chaque vendredi, le Perroquet bleu ouvre ses portes aux musiciens et chanteurs le temps d’une soirée. Les clients peuvent venir dîner ou assister au spectacle autour d’un verre à partir de 21h00.

Fermé le samedi soir, le Perroquet bleu peut néanmoins être privatisé pour tous ceux qui désirent le louer : anniversaires, réunions d’amis, célébrations diverses, vernissages… Reda étudie toutes les demandes et s’adapte à la carte.

Tous les midis, le restaurant accueille sur plusieurs services une petite centaine de clients …au menu, de copieuses salades et tartines, des plats du jour « maison », le tout préparé à base de produits frais…

Salades et tartines aux noms de quartiers de Marseille (Pointe rouge, Panier, Evêché, Les Goudes, Roucas Blanc, Paradis, Bompard, Joliette etc…), vins et produits de Provence…

A découvrir également les apéros du Perroquet bleu, tous les jeudis jusqu’à 1 heure du matin : tapas, assiettes de charcuterie, desserts variés, bons vins et cocktails.

Les avis sur Tripadvisor

On retrouve aussi la trace du Perroquet Bleu (mais situé à l’Estaque) dans le film de 1995 À LA VIE, À LA MORT !, une comédie dramatique réalisée par Robert Guédiguian avec notamment Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Jacques Boudet, Jacques Gamblin…

« A l’Estaque, Le Perroquet Bleu est un cabaret miteux où Josépha, malgré son âge, fait encore des strip-teases devant un public clairsemé. Le patron en est José, son mari. C’est là que se retrouvent des copains comme Jaco, délaissé par sa femme, Patrick qui ne peut donner d’enfant à Marie-Sol, Vénus, la jeune droguée… »



FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches