Arrondissement : 1er

le-grand-vide-marseilleComment Marseille a perdu sa Vieille-Ville ? L’association Les Labourdettes nous propose dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine un feuilleton historique inédit en 10 épisodes, une balade en photographie sur 110 ans d’Histoire méconnue du centre-ville de Marseille, un mystère urbain qui méritait un décryptage par l’image et les mots…

Créée en 2002 la très active Association des résidents du Square Belsunce « Les Labourdette » a pour objet la valorisation des immeubles dits  » Les Labourdettes « mais aussi la défense du patrimoine architectural, individuel et collectif dans le cadre de la Z.A.C de la Bourse et la recherche d’une meilleure qualité de vie au sein de cette zone avec l’organisation notamment de rendez-vous culturels, de rencontres et d’actions et projets citoyens.


LE GRAND VIDE | ÉPISODE 3 | QUI HABITE LE GRAND VIDE ?


La photographie dans laquelle nous nous promenons est tirée du film que Lazlo Moholy Nagy a réalisé en 1929, « Impression Marseille-Vieux Port » (voir onglet vidéo). Une planète et sa lune posée en orbite et dans son ombre trônent au milieu de Grand-Vide.

Un moment de vie quotidienne au milieu de nulle part. Quand la caméra recule un peu nous voyons l’école primaire construite en 1921 face à l’Hôtel des Postes.



La femme au pliant est donc assise au milieu de la Place aux Oeufs, le cœur battant de la Vieille-Ville. Est ce cela qu’elle entend sous ses pieds ? A t elle connu cette place quand elle était enfant, posée par sa mère à l’ombre des deux platanes prés de la fontaine ?

La même vue aujourd’hui avec l’Ecole Primaire en arrière plan

Si la caméra savait reculer un peu plus loin et cette fois ci dans le temps apparaîtraient alors au fond du seau de l’enfant les images de la révolution populaire de juin 1848. La femme au pliant garde-t-elle la mémoire de ce lieu de résistance des prolétaires face à l’armée ?

Sous son pliant, au fond du seau prés du râteau se rassemble l’image de ce qui gît sous le Grand-Vide


C’est une maquette réalisée par M.Lavastre après juin 1848. Elle est la seule image connue qui garde le souvenir de l’événement et de l’espace urbain tel qu’il était lors des événements et jusqu’à sa démolition.

Après la première pierre posée en 1852 pour le Palais de la bourse cet espace densément peuplé et actif continue de disparaître pour réaliser les rues Impériale et de l’Impératrice (République et Colbert aujourd’hui) nous verrons comment dans les épisodes suivants.

Pour la place aux Oeufs c’est la décision en 1907 du conseil Municipal qui lance sa démolition dés 1912. La femme au pliant est posée là dessus comme une déesse gardienne de son « cœur éclaté » :

Le cœur éclaté, 33′, 1990, à découvrir sur http://www.carnetdeville.org/les-fiches-films/le-c-ur-eclate.php

L’association « 1851 pour la mémoire des résistances républicaines » et René Merle ont réalisé un travail de recherches dans les dossiers de la police consacrés aux journées de juin 1848, ils sortent de cette plongée dans l’histoire une autre image, une liste des noms de ceux qui habitaient et travaillaient là, ils furent arrêtés lors des émeutes, cinq meneurs et deux listes par ordre alphabétique, ils sont la chair du plan-relief de Lavastre actuellement exposé au musée d’Histoire de Marseille.

Retrouvez ces noms et ces listes en bas de fiche


LE SITE AUJOURD’HUI


Image Google Maps


Découvrez tous les épisodes du feuilleton ici, et d’autres contenus sur dans un webdocumentaire, Habiter Entre, produit par Les Labourdettes et le collectif RIMEs


Les deux premières photographies son tirées du film, « Impressions Marseille Vieux -Port ». Film de 1929, de 9 minutes, en 16 mm, noir et blanc, silencieux (à découvrir dans l’onglet vidéo de cette fiche). L’auteur le raconte : « J’avais à ma disposition une longueur déterminée de pellicule (300M) et j’ai pensé qu’il ne fallait pas présenter l’ensemble d’une grande ville sur si peu de pellicule. Alors j’ai choisi un quartier : le Vieux-Port, partie peu connue du public à cause de sa misère et de son insécurité «  : conférence avec projections faite par l’auteur en 1933, « Nouvelles expériences cinématographiques ». 


1851  | Mémoire des résistances républicaines

1 – Ménier Paul, négociant, 35 ans, chef de compagnie [Canebière, place aux Œufs] [15 ans de détention]
2 – Ricard Dominique, fabricant de malles, 30 ans, chef de compagnie [Canebière] [15 ans de détention]
3 – Perrin, Joseph Alexandre, aubergiste, 34 ans, chef de compagnie [Canebière, place aux Œufs] [10 ans de détention]
4 – Carbasse, Sébastien, officier de santé, 32 ans, accusé d’avoir tiré sur le général [Canebière, place aux Œufs] [déportation]
5 – Bellissen Joseph, tapissier, 32 ans, lieutenant de compagnie, accusé d’avoir ordonné le feu contre le général [Canebière, place aux Œufs]


– Albot, cordonnier 25 ans [place aux Œufs]
– Aldebert, Jean Joseph, tailleur d’habits 42 ans, [Canebière] [4 ans de prison]
– Arnaud Jean Jacques, fabricant de malles, 41 ans, [place aux Œufs] [10 ans de détention]
– Arbid Joseph, lithographe et interprète, commissionnaire de maison de tolérance, 17 ans, [place aux Œufs] [trois ans de prison]
– Aymon Antoine, voilier, 39 ans, [place aux Œufs] [5 ans de détention ou 4 ans de prison]
– Aymon Basile, ouvrier menuisier, 43 ans, [place aux Œufs] [5 ans de détention ou 4 ans de prison]
– Bailleux Julien, 25 ans, tourneur mécanicien chez Armand et Soudry à la Capelette, délégué des ouvriers de cette usine [Castellane] [1 an de prison]
– Barelle Jean Antoine, élève en pharmacie, employé au chantier communal de la Plaine, 23 ans, [place aux Œufs]
– Barrère Jean Baptiste, chaudronnier, 30 ans [place aux Œufs] [déportation]
– Blanc Jean, plâtrier 24 ans [place aux Œufs] [6 ans de détention]
– Blanc Nicolas, maçon, 24 ans, [place aux Œufs] [6 ans de détention]
– Bonnaud Honoré, boulanger, 38 ans, [Canebière] [2 ans de prison]
– Borciat, François, ouvrier menuisier, 19 ans, [place aux Œufs]
– Boucheraux Michel, marchand de meubles [accusé de connivences avec les insurgés]
– Bujersdorfer Georges Michel, tailleur de pierres, 37 ans, [place aux Œufs] [8 ans de détention] (Bavarois)
– Casadidio Louis, domestique, 23 ans, [Canebière] (Sarde)
– Couturat Louis Eugène, ouvrier cordonnier devenu commis en librairie, 35 ans [place aux Œufs] [1 an de prison]
– Cros Jean, coiffeur, 34 ans, [place aux Œufs] [8 ans de détention]
– Dalmas Étienne Jean Baptiste, ouvrier boulanger, 33 ans, [place aux Œufs]
– Derossi Darius, menuisier, 28 ans, [place aux Œufs]
– Dutto Pierre cordonnier, 40 ans [place aux Œufs] [condamnation correctionnelle, ss précision]
– Fauroux Joseph, fabricant de malles, [place aux Œufs]
– Girard Vincent, tonnelier, 36 ans [place aux Œufs] [15 ans de détention]
– Girard Alexandre, tailleur de pierres, 30 ans, [place aux Œufs] [1 an de prison]
– Guigue Antoine Joseph, peintre sculpteur, 32 ans, [place aux Œufs] [5 ans de prison]
– Honoré Joseph dit Lerouge, dit Faissine, marchand de fagots, 50 ans, [place aux Œufs] [8 ans de détention]
– Lautier Théodore, ancien militaire, serrurier mécanicien à l’usine Taylor, [chef de barricade à Castellane] [5 ans de détention]
– Laugier Alexandre, commis négociant, 28 ans, [chef de barricade à Castellane]
– Merle, Joseph Pierre, tailleur d’habits, 47 ans, [place aux Œufs] [10 ans de détention]
– Moreau Rodolphe, serrurier et agent de remplacements militaires à Avignon, 37 ans, [Canebière]
– Mellino Jean Baptiste, Sarde, [place aux Œufs]
– Nada Pierre, scieur de long, 35 ans, [Canebière]
– Paysan Jean Baptiste, marchand colporteur, 24 ans, [Canebière]
– Prévost Louis Marie, ouvrier menuisier ébéniste, 30 ans, a entraîné des ouvriers du chantier du Prado [Castellane]
– Rue Fortuné, menuisier et logeur, 33 ans, ouvrier chantier du Prado [Castellane]
– Ronjeon François, portier au théâtre du Gymnase, 48 ans, [place aux Œufs]
– Soulier François, , tailleur d’habits, 23 ans, [Canebière]
– Trotebas Marius, aide forgeron à l’usine Taylor, 25 ans, accusé d’avoir tué un soldat [Castellane] [déportation]
– Trotebas Séraphin, ouvrier serrurier, 29 ans, [Castellane]
– Udron Jean Constantin, ouvrier forgeron, 25 ans, taylor [Castellane]
– Vayri Jean, ouvrier cordonnier, 28 ans, [place aux Œufs]

– Allègre Alexandre, boulanger, 21 ans [place aux Œufs]
– Aubert Théophile, ébéniste, 20 ans, [place aux Œufs]
– Aubin dit le Maconais, fugitif, [place aux Œufs]
– Barthélémy Félix, manœuvre, 30 ans, [place aux Œufs]
– Bellemain Jacques, tailleur de pierres, 26 ans, [place aux Œufs] [5 ans de prison]
– Bertaud Joannis, garçon cafetier, 18 ans, [place aux Œufs]
– Blanc Gustave, tanneur, 39 ans, [place aux Œufs]
– Blanchet Pascal Étienne, marin, 42 ans, [place aux Œufs] [5 ans de prison]
– Bonhomme Joseph, marchand colporteur, 32 ans, [Canebière]
– Bonnet Adolphe, boulanger, 19 ans, [place aux Œufs] [condamnation correctionnelle, ss précision]
– Boutonnet Auguste, ouvrier gantier, 20 ans, (en route vers sa famille à Philippeville) [Canebière]
– Bussy Ferdinand, peintre en bâtiments, 22 ans, [place aux Œufs]
– Chollet Jean Baptiste, cordonnier, 58 ans, [place aux Œufs] [3 ans de prison]
– Chuit Alexis, peintre en bâtiment, 43 ans, [place aux Œufs]
– Curnier Etienne, marchand colporteur, 28 ans, fugitif, [place aux Œufs]
– Delaporte Auguste, ancien militaire, 31 ans [place aux Œufs] [8 ans de détention]
– Emperaire Alphonse dit Martin, garçon coiffeur, [place aux Œufs]
– Fabre Lazare, cultivateur au quartier Saint Loup, 52 ans, [place aux Œufs] [18 mois de prison]
– Frégy Antoine, manœuvre, 19 ans, [place aux Œufs]
– Funel Funel Dominique Antoine, scieur de long, 20 ans, chantier communal de la colline Bonaparte [condamnation correctionnelle, ss précision]
– Gardenti Marius Pierre, maçon, 20 ans [place aux Œufs] [5 ans de prison]
– Girard François corroyeur 47 ans, [place aux Œufs]
– Giraud Jean Pierre, chaudronnier, 27 ans, [place aux Œufs] [8 ans de détention]
– Giraud Higonel ferblantier 22 ans, [place aux Œufs]
– Gouje Louis tuilier 24 ans, [place aux Œufs] [condamnation correctionnelle, ss précision]
– Granger Louis, pêcheur, fugitif, [place aux Œufs]
– Guigue Antoine, vendeur de comestibles, 68 ans, [Canebière]
– Henri ouvrier en chaises, fugitif, [place aux Œufs]
– Job Désiré, cuisinier marin, 20 ans [Cours] [six mois de prison]
– Jouve Louis, cuisinier, 18 ans, [place aux Œufs]
– Juge Louis, cordonnier 22 ans [place aux Œufs]
– Lagraffe Henri, commis marchand, 20 ans, [Cours]
– Latour Sylvestre, tailleur de pierres, 27 ans, [place aux Œufs]
– Laudière Jean Léon, serrurier, 26 ans, [place aux Œufs]
– Laurent Pierre, ouvrier mineur, 37 ans, [place aux Œufs]
– Lavigne Antoine, ouvrier boulanger, 28 ans, [place aux Œufs]
– Lécuirot Alphonse, peintre en bâtiment, 47 ans, [place aux Œufs]
– Léon Eugène, ouvrier boulanger, 19 ans [place aux Œufs] [condamnation correctionnelle, ss précision]
– Lévy Lazare, marchand de sucreries, 44 ans, Parisien de passage [place aux Œufs]
– Maillet Théophile, ouvrier peintre en décors, 22 ans, [place aux Œufs]
– Marc, terrassier, 18 ans, [place aux Œufs]
– Marmet Jean Baptiste, serrurier forgeron, 51 ans [Canebière] [1 an de prison]
– Martignan Antoine, boulanger, 26 ans, [place aux Œufs]
– Martin Henri, cartonnier, 27 ans, [place aux Œufs] [6 ans de détention]
– Martin Joseph dit Maridje, commissionnaire, 32 ans, [place aux Œufs]
– Masson Alexandre, peintre en bâtiments, 18 ans [place aux Œufs]
– Meille Jean Pierre, décrotteur, ancien garçon de café, 18 ans, [place aux Œufs]
– Mérentié Marius, ouvrier cordonnier, 35 ans, [Place aux Œufs]
– Miffret Joseph, journalier, 27 ans, [place aux Œufs] [6 ans de détention]
– Milani Pierre, journalier, 19 ans, [place aux Œufs]
– Molinard Alexandre, ouvrier cordonnier, 28 ans, [place aux Œufs]
– Noyer Joseph, jardinier, 21 ans, [place aux Œufs] [6 ans de détention]
– Ordant Michel, garçon de billard, 18 ans, [place aux Œufs]
– Parat, Jacques Antoine, serrurier mécanicien, 23 ans, [place aux Œufs]
– Péget Nicolas, ouvrier tailleur de pierres, 24 ans, [place aux Œufs] [5 ans de prison]
– Peille François dit casseur de pierres, saltimbanque, 22 ans, [place aux Œufs]
– Pépiton Edouard, garçon de salle, 20 ans, [place aux Œufs] [5 ans de prison]
– Petit, Jean Louis, forgeron, 56 ans, [place aux Œufs]
– Philippeau Pierre, cordonnier, 22 ans, [place aux Œufs]
– Pipet Célestin Julien, ouvrier peintre, 28 ans [place aux Œufs] [3 ans de prison]
– Poisson Louis, tisserand et marchand colporteur, 31 ans, [place aux Œufs] [6 ans de détention]
– Pomme Joseph, ancien postillon, 33 ans, [place aux Œufs]
– Pradeau Jean Baptiste, menuisier, 17 ans, [place aux Œufs]
– Ravel Joseph, journalier scieur de bois, 52 ans, [place aux Œufs] [condamnation correctionnelle, ss précision]
– Rochetin Laurent, tailleur de pierres, 23 ans, [3 ans de prison] [Castellane]
– Rossi Charles François, boulanger, 30 ans, [place aux Œufs] [3 ans de prison]
– Saintupayri Jean, tourneur, 26 ans, [place aux Œufs]
– Sauvaire Antoine, ouvrier boulanger, 28 ans, [place aux Œufs] [5 ans de détention]
– Schaffausen Joseph, journalier, 28 ans, [place aux Œufs]
– Sébastien Joseph, terrassier, 24 ans, [place aux Œufs]
– Sévin, Eugène, ouvrier ferblantier, 23 ans, [place aux Œufs] [1 an de prison]
– Simian Romain, boulanger, 26 ans, [place aux Œufs]
– Sorro Jacques Victor, ouvrier tanneur, 20 ans, [place aux Œufs]
– Surreau Émile, sellier 20 ans, [place aux Œufs]
– Teste Louis, ouvrier mineur, 17 ans, [place aux Œufs]
– Tirel Claude, raffineur de sucre, 23 ans, [place aux Œufs]
– Turcan François, mesureur public, 32 ans, [place aux Œufs]
– Vivien François, journalier, 32 ans, [place aux Œufs]
– Viton Hypolite portefaix 19 ans, [place aux Œufs]

« Ils sont très majoritairement des hommes jeunes, voire très jeunes (beaucoup ne sont pas majeurs), et clairement prolétaires salariés : représentants des métiers traditionnels de l’atelier (cordonniers, tailleurs, dont la tradition démocratique est bien attestée, ainsi que celle des ouvriers boulangers), menuisiers, chaudronniers, maçons et tailleurs de pierres si nombreux dans cette ville en plein essor, journaliers, manœuvres. Les métiers du port sont pratiquement absents. »commente René Merle.

Dominique
Avis
3
Moyenne 1 REVIEW
VOTRE NOTE:
  • 7 octobre 2016 aà 09:25

    Ce film est vraiment remarquable. Il y a un vrai sens de la mise en scène, du montage et de l'image. Du coup je me suis intéressée à son auteur et je découvre un artiste riche. Ce film offre une vision du réel à la fois proche et lointaine de la trilogie de Pagnol qui lui est contemporaine (Marius date de 1931). Une preuve aussi que non, ça n'était pas mieux avant...

Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches