Plusieurs mois de travaux auront été nécessaires pour la réhabilitation de cette ancienne orangerie incluse dans un superbe hôtel particulier du XIXème de la rue Sylvabelle. Une demeure ayant autrefois appartenu aux Grawitz, illustre famille de la grande bourgeoisie marseillaise de l’époque. C’est en mai 2017 que cette belle maison de maître ressuscitée a été inaugurée. Il y résonne aujourd’hui les coups de marteaux de commissaires-priseurs de L’Etude de Provence.

C’est une restauration dans les règles de l’art qui a permis à ce lieu majestueux de retrouver tout son cachet et son lustre d’antan…

Avec ses parquets à la Versailles reposés à l’identique, ses stucs et dorures recomposés, ses boiseries et ferronneries restaurées, tout comme le sol en marbre du Hall d’Honneur et des escaliers.

Le rez-de-chaussée, entièrement dédié à l’exposition des pièces de mobilier et objets d’art des ventes de L’Etude de Provence, qui prend ici ses quartiers, s’articule autour du grand Hall d’Honneur donnant sur le Salon Louis XVI et le Salon de Musique.

Dans son prolongement, l’Orangerie d’époque, toute en longueur, dévoilant ses larges fenêtres cintrées, sera désormais le théatre des enchères qui s’y enflammeront chaque mois.

Avant d’aller se rafraîchir dans le jardin exotique avec sa collection d’agrumes, donnant sur les façades de l’Orangerie.

On dit qu’en 1868 le lieu accueillait une salle de bal prévue pour la venue du roi de Yougoslavie, le 9 octobre 1934, mais celui-ci fut assassiné sur la Canebière quelques heures auparavant de pouvoir l’utiliser.

Avec une surface de 600 m2, cette maison de maître s’est donc refait une beauté pour accueillir dignement et magnifier les oeuvres d’art confiées à l’Etude de Provence, ainsi que les nombreux événements culturels qui s’y dérouleront… expositions, concerts ou encore performances.

Le lieu sera aussi disponible à la location pour de l’événementiel privé ou d’entreprise.


Fondée à Marseille en 1816, l’Etude de Provence fut reprise il y a 25 ans par Maîtres Christian Ribière et Marielle Tuloup, commissaires-priseurs.

Cette Etude d’officiers ministériels compte donc parmi les plus anciennes de la cité phocéenne, jouissant ainsi d’une solide notoriété dans toute la Région PACA depuis des décennies.

Elle bénéficie aujourd’hui aussi d’une visibilité internationale, de par les nombreuses publications de ventes réalisées sur des sites dédiés comme Interenchères, Invaluable ou Le Figaro, ainsi qu’avec ses enchères en live.

Depuis les incontournables ventes de prestige ou de spécialités (ventes cataloguées) jusqu’aux ventes courantes, l’Etude de Provence est présente dans les domaines les plus variés que couvrent ses commissaires-priseurs et experts partenaires.

Avec le château de Sanilhac près d’Uzès, « l’Orangerie 55 » à Marseille ainsi qu’une présence à Cannes, l’Etude de Provence se positionne résolument comme la Maison de Vente de référence et de caractère dans le Sud-est de la France.

Les départements spécialisés de l’Etude ; Arts premiers, Extrême Orient, Joaillerie, Haute Epoque, Design, Tableaux, Bronzes, Orfèvrerie, Verrerie, Collections, Souvenirs historiques, Automobile, Vins.


SOURCES L’étude de Provence
PHOTOS L’étude de Provence

FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches