Avant d’avoir été remplacée par une fontaine, la place Castellane disposait en son centre d’un obélisque entre 1811 et le début du xxe siècle. C’était à l’occasion de la naissance du fils de l’empereur Napoléon 1er : le Roi de Rome.

Fontaine Jules Cantini, Place Castellane

Dans son livre La flèche d’or, Joseph Conrad parle de cette place avec l’obélisque :

« A l’extrémité de la rue de Rome, le souffle violent et glacial du mistral enveloppa la victoria d’une vaste traînée de soleil brillant, mais dépourvu de chaleur. Nous prîmes à droite, en contournant à une allure majestueuse l’obélisque assez mesquin dressé à l’entrée du Prado. » La période de ce récit se situe vers 1875.

Depuis le 12 novembre 1911, cet obélisque a été transféré dans le quartier de Mazargues et remplacée par la fontaine « Jules Cantini », une des plus belles fontaines de la Ville, représente Marseille au sommet d’une colonne.

Ses faces évoquent la Méditerranée qui pointe son doigt vers la rade, et le Rhône y est allégoriquement représenté à toutes les étapes de son parcours depuis sa source jusqu’à la mer.

Le socle est décoré de 4 groupes sculptés évoquant « la source de l’Huveaune » ,  » le torrent ou la Durance » , « le fleuve Rhône » et « la mer ou Amphitrite ».

Fontaine Jules Cantini, Place Castellane

La place à l’époque du tramway

Ces sculptures sont un prétexte pour André Allar afin de rendre hommage à des sculpteurs célèbres. La statue du Rhône est une reprise de « L’Océan » de la fontaine de Trévi . « La Sève » de Raoul Larche est l’oeuvre dont s’est inspiré Allar pour réaliser « La Mer ». « Le Torrent »  n’est autre qu’un hommage au « David » du Bernin.

Cette idée de réaliser une histoire de la sculpture poussera Allar à sculpter à côté du « torrent » la copie fidèle du « Jeune napolitain jouant avec une tortue » de François Rude.

La construction de ce monument débute en 1908 par une simple lettre du mécène à la municipalité l’informant de son désir de donner à la ville une fontaine monumentale. Elle a été sculptée entre 1911 et 1913 par le toulonnais André-Joseph Allar en marbre de Carrare à la demande de Jules Cantini.

Cette place est un des 2 croisements des 2 lignes du métro marseillais et accueille également le terminus de la Ligne 3 du tramway.


SOURCES Wikipédia
PHOTOS Robert Valette & Archives

Avis
Il n'y a pas d'avis pour le moment. Pourquoi ne pas être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches