Catégorie : Lieux de Culte
Arrondissement : 8ème

La première pierre de l’église est posée par Monseigneur Eugène de Mazenod en 1853. Grâce au financement de Jean-Baptiste Pastré, propriétaire du parc et de la bastide voisins, cette église, bâtie par l’architecte marseillais, Charles Bodin, est achevée en 1858.

Sa coupole témoigne d’une inspiration byzantine très à la mode à l’époque. Le nom de Dieu se retrouve ici comme tétragramme à l’extérieur de l’église, devant, juste en dessous d’un arc.

Il n’y a pas de visites guidées, vous pouvez aller assister à un concert de chorales. La Comtesse Lily Pastré est à l’origine de cette activité, car elle fut la donatrice de l’orgue monumental qui s’y trouve.


Lily Pastré
(née Double de Saint-Lambert le 9 décembre 1891 et décédée le 8 août 1974), comtesse Pastré, est une mécène marseillaise, protectrice des arts et des artistes.

Par son père, Lily Pastré était l’arrière-petite-fille d’Anne Rosine Noilly-Prat. Elle était d’ascendance russe par sa mère Vera.

Pendant l’Occupation, elle protège des artistes juifs en son château Pastré à Marseille, entre autres Lily Laskine, Youra Guller et Clara Haskil, qu’elle fait opérer d’une tumeur au cerveau par un chirurgien venu de Paris.

Fin 1940, elle crée une association d’aide à la création artistique, « Pour que l’esprit vive ».

Le 27 juillet 1942, elle fait représenter dans son domaine Le songe d’une nuit d’été mis en musique par Jacques Ibert, avec mise en scène de Jean Wall, costumes de Christian Bérard et collaboration artistique de Boris Kochno, l’orchestre étant dirigé par Manuel Rosenthal avec un grand nombre de musiciens juifs. La jeune Edmonde Charles-Roux, dont la mère est une amie de Lily Pastré, joue le rôle d’un sylphe.

Juste après-guerre, elle est une des instigatrices et mécènes du Festival d’Aix-en-Provence, dont la première édition a lieu en 1948. Elle louera pour un montant symbolique une parcelle de sa propriété à l’Abbé Pierre au bénéfice des compagnons d’Emmaüs qui y résident encore à ce jour.

lily-pastre-marseilleÀ l’occasion du Festival Musiques Interdites de 2011, trois concerts en hommage à Lily Pastré ont été donnés devant le château Pastré :

> le 7 juillet, une soirée consacrée à Gustav Mahler, présentée par Abd al Malik ;
> le 8 juillet, une soirée consacrée à Norbert Glanzberg et Kurt Weill, présentée par Anouk Grinberg ;
> le 9 juillet, une nuit complète consacrée au piano et à la musique de chambre présentée par Frédéric Lodéon.

La même année, et toujours en hommage à Lily Pastré, un concert est donné le 18 octobre en l’Église Saint-Cannat avec des œuvres de Franz Schreker et d’Olivier Messiaen.

Une exposition, Le salon de Lily, se tient à l’été 2013 à Aix-en-Provence en hommage à Lily Pastré et aux artistes qu’elle a hébergés. On peut y voir entre autres de nombreux dessins et tableaux du peintre tchèque exilé Rudolf Kundera, qui fut son hôte, des dessins de Christian Bérard pour les costumes du Songe d’une nuit d’été et des portraits de Boris Kochno, qui échangea avec elle une longue correspondance.

Elle est la grand-mère de l’économiste Olivier Pastré


SOURCES MarseilleForum/Coco & Wikimapia.org
PHOTOS Wikimapia.org & Roger Ducroux via clochers.org & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com
VIDÉO Stefano Russo
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches