Cette très étonnante et méconnue église inaugurée en 1935 est signée de l’architecte Jean-Louis Sourdeau. Les sculptures, en taille directe dans le béton, sont l’œuvre de Carlo Sarrabezolles. Implantée à l’époque au cœur d’un quartier industriel, l’église St Louis fut la 1ère en France à avoir été confiée à 5 prêtres ouvriers. L’église dans sa totalité est inscrite au titre des monuments historiques en 1989, labellisée « Patrimoine du XXe siècle ».

Le mouvement du Bauhaus cette école architecturale à Weimar puis à Berlin, dans les années 20, visa à intégrer la fonction de l’architecture à la civilisation industrielle, aux autres arts majeurs et à l’artisanat.

L’église St Louis, construite en 1935, en est un témoignage par l’utilisation du béton. Inventé en Suisse vers 1850, il ne fut utilisé dans la construction d’un immeuble à Paris qu’en 1900. L’architecte Jean Sourdeau en fit son matériau de base à St Louis.

Le sculpteur Carlo Sarrabezolles a sculpté l’ange porteur de la couronne d’épines (allusion au roi St Louis qui la rapporta des Croisades) dans un bloc de béton frais. Il dut la réaliser en 6 heures avant que le béton ne durcisse. Cette statue de 7 mètres de haut, domine l’église et le quartier.

Les vitraux du maître verrier Pierre Dandeleux sont un hymne à St Louis (la couronne d’épines), à Marie, à St Vincent de Paul, à St Roch, guérisseur des pestiférés, (St Louis est mort à Tunis de la peste), à Ste Jeanne d’Arc que l’on venait de canoniser en 1920, au bienheureux Antoine Chevrier et à l’archange St Michel.

On peut également découvrir des fresques figuratives (chemin de croix) de Jacques Martin-Ferrieres.

Dans les années 30, le quartier St Louis était ouvrier, on y travaillait dur dans des conditions sociales difficiles.

La peinture de la Ste Trinité, dans le baptistère, par la colombienne Maria del Carmen Villaveces est une œuvre pleine de couleurs, symbole synthétique de toutes les populations qui peuplaient le quartier suite aux différentes migrations.

La Croisade

Allusion à St Louis qui aurait fait étape dans ce quartier au départ de sa 1ère Croisade.

Il s’agissait dans les années 30 d’apporter le Christ à des populations récemment immigrées, de culture chrétienne (espagnols, italiens, arméniens, portugais,…), gagnées par l’influence marxiste reçue dans les usines où elles travaillaient durement (réparations navales, sucrerie, huileries…) : la construction de l’église au cœur du quartier visait à répondre à ce souhait.

Après la 2ème guerre, le mouvement des prêtres ouvriers, initié par le pape Pie XI et le cardinal de Paris, Monseigneur Suhard, fut destiné à former des prêtres pour la classe ouvrière.

L’église St Louis fut la 1ère en France à avoir été confiée à 5 prêtres ouvriers. Après quelques avatars, le concile Vatican II a encouragé ce mouvement. 3 œuvres artistiques témoignent de cette volonté d’apporter le Christ en milieu paganisé.

L’église St Louis, inscrite aux Monuments Historiques, synthèse des arts du XXème siècle, est considérée comme une œuvre majeure.



FICHE A SUIVRE
Avis
Il n'y a pas d'avis pour le moment. Pourquoi ne pas être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches