Arrondissement : 9ème
Web : esadmm.fr

L’École des beaux-arts de Marseille a été fondée en 1752 grâce à l’initiative des peintres Bardon, Jean-Joseph Kapeller et Moulinneuf et du sculpteur Jean-Michel Verdiguier sous le haut patronage du duc Honoré-Armand de Villars. Elle passera de l’Arsenal des Galères, aux Allées de Meilhan avant de gagner le Couvent des Bernardines, le Palais des Arts et enfin Luminy sur 18  hectares en 1969 dans un bâtiment classé signé de l’architecte René Egger. Depuis 2012 elle porte le nom d’École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée (ESADMM)…Une école qui a pour vocation de former des créateurs de hauts niveaux en art et design.

L’École des Beaux-Arts de Marseille de 1874 à 1969

A sa création, une subvention annuelle de 3 000 livres est accordée à l’école par la ville de Marseille. Elle est d’abord installée dans les locaux de l’arsenal des Galères qui venait d’être transféré à Toulon puis aux allées de Meilhan.

La Révolution française fait stopper toute activité au sein de l’établissement.

L’école est reconstituée en 1796 sous le nom d’école de dessin par le peintre Guenin, et installée au couvent des Bernardines, qui accueille également le Lycée impérial, l’Académie de Marseille et le musée des beaux-arts de Marseille. Devant l’augmentation du nombre de lycéens et l’étroitesse des lieux, l’École déménage en 1874, et s’installe dans le Palais des Arts construit à cette occasion.

L’école connaît des réformes d’enseignement, une augmentation de ses effectifs et l’émergence de nouvelles disciplines. Le 4 mars 1969 est inauguré un nouveau bâtiment à Luminy signé de l’architecte des années Deferre, René Egger (Fac de la Timone, Hôpital Nord…) dans lequel est transférée l’École. Une nouvelle réforme mène à la scission des beaux-arts et de l’architecture, à la fin des années soixante-dix.

L’école dans son complexe de Luminy

Depuis janvier 2012, l’École supérieure des beaux-arts de Marseille a changé de forme juridique, passant d’une régie municipale à un Établissement public de coopération culturelle (EPC), créé conjointement par la Ville de Marseille et l’État. Elle devient l’ESADMM – École supérieure d’art et de design Marseille-Méditerranée.

Cette nouvelle autonomie de gestion doit favoriser les collaborations entre les structures artistiques et culturelles nationales et internationales et surtout, dans le cadre des accords de Bologne, contribuer à construire un espace européen de l’enseignement supérieur.

Ces accords permettent prioritairement la mobilité des enseignants et des étudiants, le développement de diplômes conjoints au plan européen, un système lisible et comparable de diplômes, une coopération européenne en matière d’évaluation et d’assurance qualité, renforçant ainsi l’attractivité de la zone Europe.

Grâce à ces accords, le diplôme national supérieur d’expression plastique, bac+5 (DNSEP), obtient le grade de master 2, et accède à une reconnaissance internationale.


La formation est sanctionnée par des diplômes nationaux :

  • le DNAP, diplôme national d’arts plastiques, à l’issue de la troisième année option art ou option design.
  • le DNAT, diplôme national d’arts et techniques, à l’issue de la troisième année option design d’espace.
  • le DNSEP, diplôme national supérieur d’expression plastique, à l’issue de la cinquième année option art ou option design.

Anciens élèves notoires et œuvres visibles à Marseille

  • Alice Colonieu (1924-2010), céramiste
  • Olivier Dahan (né en 1967), cinéaste (1994 : Frères, 1998 : Déjà mort, 2001 : Le Petit Poucet, 2002 : La Vie promise, 2004 : Les Rivières pourpres 2 : les Anges de l’Apocalypse, 2007 : La Môme, 2010 : My Own Love Song, 2012 : Les Seigneurs, 2014 : Grace de Monaco…)
  • Joseph Inguimberty (1896-1971), peintre (musée Cantini : Bassins de la joliette, huile sur toile // Musée d’histoire de Marseille : Le Débarquement des arachides, huile sur toile / Marseille, huile sur toile).
  • Henri-Édouard Lombard (1855-1929), sculpteur, prix de Rome de 1883 (Monument à Pierre Puget, cours Pierre-Puget. La Bienfaisance, bronze, Marseille, cimetière Saint-Pierre. La Provence rurale et maritime, fronton de la Caisse d’épargne à Marseille).
  • Charles Louis Eugène Signoret (1867-1938) peintre
  • Michel Fronti 1862-1935) peintre
  • René Seyssaud 1867-1952 peintre
  • Elie Jean Vezien 1890-1982 sculpteur
  • Jean Amédée Gibert 1869-1945 peintre architecte

SOURCES Wikipédia
PHOTOS Archives & ESADMM & Cécile Braneyre & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Jean-Baptiste Olive

FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches