Arrondissement : 2ème

Le bâtiment de la Consigne Sanitaire se dresse depuis 1719 à l’entrée du Vieux Port juste devant le Fort Saint-Jean. Il est l’œuvre de l’ingénieur Mazin qui a imaginé sa partie originale. Celle-ci a été doublée au XIXe siècle par un bâtiment identique.

Entrée du Vieux Port (consigne sanitaire)

Consigne Sanitaire avant 1945

Les capitaines des navires en attente dans la rade débarquaient ici pour effectuer les procédures administratives sanitaires visant chaque navire afin de décider si les bâtiments pouvaient entrer dans le Vieux Port ou s’ils devaient être mis en quarantaine.

La statue qui décore l’une de ses façades est celle de Saint Roch, le saint protecteur contre les épidémies. L’édifice a été inscrit et classé Monument Historique en 1949.

La peste de Marseille de 1720 est la dernière épidémie de peste enregistrée en France.

peste-de-1720-a-marseille

Scène de la peste de 1720 à la Tourette (Marseille), tableau de Michel Serre (musée Atger, Montpellier).

Le Grand-Saint-Antoine, un bateau en provenance du Levant (la région de la Syrie), accostant à Marseille le 25 mai 1720 est à l’origine de l’épidémie. En effet, sa cargaison constituée d’étoffes et de balles de coton est contaminée par le bacille de Yersin responsable de la peste.

À la suite de graves négligences, et malgré un dispositif de protection très strict comportant notamment la mise en quarantaine des passagers et des marchandises, la peste se propage dans la ville.

Les quartiers déshérités et les plus anciens sont les plus touchés. La peste s’étend rapidement dans la cité où elle entraîne entre 30 et 40 000 décès sur 80 à 90 000 habitants, puis en Provence où elle fait entre 90 000 et 120 000 victimes sur une population de 400 000 habitants environ.

La responsabilité de la non-application de la réglementation a été recherchée à l’époque auprès du commandant du navire, le capitaine Jean-Baptiste Chataud, et du premier échevin, Jean-Baptiste Estelle. Aucune preuve formelle n’a pu être trouvée.

consignes-sanitaires-marseille-6Il est cependant certain que les intendants de santé chargés de cette réglementation ont agi avec beaucoup de légèreté : la question de savoir s’ils ont subi des pressions de la part des échevins reste sans réponse.

L’alimentation de la population ainsi que l’évacuation des cadavres posent de graves problèmes et mobilisent les échevins qui montrent beaucoup de courage.

L’enlèvement des cadavres du quartier de la Tourette par les galériens de l’Arsenal des galères mobilisés à cet effet et placés sous le commandement du chevalier Roze constitue un fait majeur de ce tragique événement. Les religieux avec à leur tête Mgr de Belsunce apportent un réconfort moral aux mourants.

Cette épidémie a donné naissance à de nombreuses représentations artistiques parmi lesquelles celles du peintre Michel Serre, témoin direct de cette épidémie. Elle constitue un épisode historique marquant, toujours présent dans la mémoire collective des Marseillais.


SOURCES Ville de Marseille & Wikipédia
PHOTOS Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Archives

Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches