C’est au début des années 1930 que le cinéma connaîtra une deuxième jeunesse avec l’arrivée des films parlant. D’importants chantiers de sonorisation, de modernisation sont lancés et on voit l’apparition des premiers grands cinéma tels le Ciné Madeleine de l’architecte marseillais Eugène Chirié, imaginé en 1938 avec une esthétique de paquebot. 80 ans plus tard le navire menace de couler car impossible à rénover de par sa configuration pour se mettre aux normes d’accès aux personnes à mobilité réduite mais le cinéma est soutenu par la mairie pour assurer sa survie. 

Cinéma Pathé Madeleine Marseille

Le ciné Pathé en 1938 et le film Barnabé de Fernadel

Eugène Chirié (1902-1984), fils d’entrepreneur en bâtiment, se spécialise dès ses premières années d’exercice dans le secteur des cinémas. Formé à l’École régionale d’architecture de Marseille (1917-1923) et à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (1923-1926), il obtient le titre d’architecte DPLG en juin 1926.

Il regagne Marseille où il apprend le métier auprès de Gaston Castel alors architecte en chef des Bouches-du-Rhône. En 1928, Eugène Chirié ouvre son agence personnelle au 21 de la rue Saint-Saëns. Sa première réalisation sera la transformation du Gyptis (1930-1932) et il collaborera également sur l’Odéon.

Eugène Chirié s’impose donc rapidement comme un architecte incontournable en matière de cinémas. Les exploitants lui confieront ainsi vingt-sept projets entre 1930 et 1939. La moitié des cinémas réalisés seront concentrés à Marseille.

Pendant cette période sur treize réalisations marseillaises, huit sont des établissements de premier ordre dont la capacité dépasse mille places. Le Ciné Madeleine sera une création totale avec son esthétique de paquebot.

Cinéma Pathé Madeleine MarseilleL’entrée du cinéma est qualifiée de « sorte de proue qui s’avance sur l’avenue Foch », on retrouve également des percements en forme de hublots aujourd’hui condamnés. À l’intérieur, le parquetage du sol est censé rappeler celui du pont des navires et les rampes tubulaires évoquent les bastingages.

Le ciné madeleine se transforme en multisalle dès 1974 et il ne reste aujourd’hui plus beaucoup d’éléments d’origine du paquebot d’Eugène Chirié. Le complexe cinématographique propose une programmation diversifiée. Que votre goût se porte sur  les films d’actions ou d’émotions, sur des comédies grand public, des films en Version Originale Sous-Titrée ou au spectre de diffusion plus réduit.

En 2018, alors que l’établissement fête ses 80 ans, il ne répond plus aux normes d’accès aux personnes à mobilité réduite mais certains travaux nécessaires sont irréalisables, en raison de la configuration compliquée du bâtiment et une cinquantaine d’éléments seraient à revoir. Le directeur du cinéma souhaite obtenir une dérogation pour éviter la fermeture du lieux.

L’établissement enregistrant 300 000 entrées par an propose 8 salles, 1373 places, toutes équipées de la projection et du son numérique, 4 d’entre elles sont équipées de projection en 3D. Le cinéma est ouvert tous les jours de l’année du lundi au samedi avec une ouverture à midi. Le dimanche et pendant les vacances scolaires (hors juillet – Août) le Pathé-Madeleine ouvre à 10h.

Cinéma Pathé Madeleine Marseille

Quant à la société Pathé, elle est, après Gaumont, la plus ancienne société de cinéma encore en activité dans le monde. À l’origine, en 1896, les quatre frères Pathé souhaitent mettre en commun leurs économies (8 000 francs chacun) pour créer une société de vente d’appareils phonographiques. Deux des frères ayant abandonné, ce sont Charles et Émile Pathé qui fondent le 28 septembre 1896 la société en nom collectif Pathé Frères qui va devenir la plus grosse société de phonographie puis de cinéma du monde.

Le principal artisan du succès de l’activité cinématographique est Charles Pathé qui avait aidé à l’ouverture d’un magasin de gramophones en 1894 et par la suite implanté une fabrique de phonographes à Chatou dans la banlieue ouest de Paris. Son succès industriel amorcé, il entrevoit les perspectives ouvertes par les nouveaux divertissements et tout particulièrement par l’industrie balbutiante du cinéma.

Ayant pris la décision d’étendre les activités de son entreprise à la fabrication de matériel pour le cinéma, Charles Pathé préside à la croissance rapide de sa société.

Il reçoit le concours décisif de deux investisseurs, le banquier Jean Neyret et l’industriel Claude Grivolas, avec qui il s’associe pour créer le le 11 décembre 1897 la Compagnie générale des Cinématographes, Phonographes et Pellicules, société-anonyme qui absorbe la petite société Pathé frères. À l’origine, simples revendeurs de matériels achetés en Grande-Bretagne, les deux frères vont construire un véritable empire. Lire la suite


SOURCES Wikipédia & Pathé Madeleine & Architectures de cinémas par Eléonore MARANTZ-JAEN
PHOTOS Pathé Madeleine

FICHE A SUIVRE
Avis
There are no reviews yet, why not be the first?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches