Arrondissement : 8ème

Ne cherchez plus d’effluves de cacao au niveau du 241-243 de l’Avenue du Prado…cette chocolaterie, dont il est difficile de retrouver l’historique et sa date de fermeture semble avoir connu son apogée dans les années 50 mais on parle déjà d’elle lors de l’Exposition Coloniale de Marseille de 1922…d’après les archives qu’on peut retrouver aujourd’hui elle semblait très renommée pour les centaines de vignettes à collectionner qui garnissaient ses tablettes.

C’est aujourd’hui un grand concessionnaire automobile italien, mais autrefois on devait se presser devant les portes de cette grande chocolaterie marseillaise pour ses marques de luxe Nova ou Simplon et ses nombreuses variétés de tablettes au lait avec son slogan « Mais oui ils sont délicieux les Chocolats Prado et leurs spécialités« .

La Chocolaterie possédait également son usine annexe afin de concevoir sa propre marque, « Prado », de chocolat en poudre pour le petit-déjeuner mais aussi une marque à part entière présentée dans un carton rouge et jaune dénommée « Nova-Bana », un label qui n’est pas sans rappeler le célèbre Banania lancé en 1914 par Pierre-François Lardet.

Vignettes des Chocolats Prado

La Chocolaterie fait encore le bonheur des collectionneurs sur Internet, en effet elle avait lancé dans ses plaquettes de chocolat une immense collection d’images à coller dans des albums distribués gratuitement.

On retrouve ainsi dans des archives deux albums dénommés « Une Fenêtre sur le Monde » et « Tout ce qui fait un Monde« .

Ils accueillaient pas moins de 288 vignettes en couleurs « amusantes et instructives » comme celles de la Grande Muraille de Chine, Le Jardin des Dieux dans le Colorado, sur les Zoulous ou encore le Poisson des abîmes…

Des séries artistiques seront aussi consacrées aux films de Pagnol avec des photos extraits des longs-métrages, d’autres séries aux petits métiers parisiens…

Ils sembleraient que certaines de ces vignettes permettaient de gagner des prix, comme des stylos, des réveils, des jouets ou encore des fers à repasser !

A Marseille on produit encore du chocolat notamment à Saint Loup à la Chocolaterie de Provence.


Poudre chocolatée Nova-Bana

La première introduction du chocolat en Europe se fait à la cour du roi Charles Quint au XVIe siècle. Dès le XVIIe siècle, le chocolat devient une ressource très appréciée de l’aristocratie et du clergé espagnol.

Le chocolat s’étend alors dans les autres colonies espagnoles comme les Flandres et les Pays-Bas. En 1615, la France découvre le chocolat à Bayonne à l’occasion du mariage de l’infante espagnole Anne d’Autriche avec Louis XIII. Mais c’est Louis XIV et son épouse Marie-Thérèse d’Autriche qui font entrer le chocolat dans les habitudes de la cour du château de Versailles.

Le chocolat est alors consommé chaud sous forme de boisson comme le café. Mais seule la cour du roi avait accès à cette boisson. Le peuple ne pouvait pas y accéder.

La consommation de chocolat se répand parmi les nobles et les riches. Il fallait avoir bu le fameux breuvage provenant d’Amérique. Il restait l’apanage des plus riches, sauf dans de rares régions.

Par exemple, dans le Sud-Ouest de la France (région de Bayonne), l’installation des marchands juifs chassés d’Espagne par l’inquisition permit une popularisation du produit et on retrouvait des chocolatières même dans des familles plus modestes.

C’est durant la révolution industrielle que le chocolat devient accessible à tout le monde. Il devient un objet de négoce et de commerce qui se popularise et commence à prendre de nombreuses formes. En 1826, le Hollandais Coenraad Johannes van Houten dépose un brevet sur un cacao dégraissé plus digeste.

Le chocolat est vendu comme un aliment bienfaisant au grand bonheur des chocolatiers. Le début de l’industrialisation de la poudre de cacao permet de faire baisser le coût du produit. C’est au début du XIXe siècle qu’apparaissent les premières fabriques de chocolat en Europe avec les futurs grands noms de ce qui va devenir au milieu du siècle une industrie chocolatière.


SOURCES Publicités de l’époque & mademoiselledemargaux.com
PHOTOS Publicités de l’époque


Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches