Ce château aurait été bâti en 1746 par Antoine de Perrache de Pierrerue, un bourgeois jusqu’alors installé rue Pisançon dans le 1er. À sa mort, en 1791, c’est son fils André, négociant à Paris qui héritera de la demeure de 400 m² et son vaste terrain comprenant 4,6 hectares de vignes, et presque autant d’oliviers, de jardins et de blé. Le Château deviendra tour à tour maison de retraite, puis transformée en pension de famille très renommée avant de tomber en ruine et de renaître en 2011 en crèche municipale !

chateau-de-saint-barnabe-creche-du-chateau-marseille-2

A l’époque de la pension de famille

Cette demeure fût autrefois la maison de campagne des Évêques de Marseille près de l’Eglise St Barnabé, puis la maison changera de propriétaires à plus de dix reprises en un siècle. En 1906 c’est le marbier Jules Cantini qui l’achète pour 60 000 francs afin de le louer en tant que maison de retraite.

A sa mort en 1916, la demeure sera léguée et mise à disposition en usufruit à son épouse Rose Lemasle via un amendement au testament : Cantini lègue le Château « à la Ville de Marseille, qui pourra en disposer comme elle l’entendra, la nue-propriété de (ses) propriétés du village de Saint-Barnabé dont (il) a laissé la jouissance à (sa) femme ».

La Maison de retraite perdurera jusqu’en 1920 avant d’être rachetée par les époux Isnard, un couple de Lyonnais qui le transforment en hôtel-restaurant…

Une pension de famille très renommée qui accueillie, entre autre, la Régente d’Espagne, Marie-Christine de Bourbon Sicile, le poète provençal Joseph d’Arbaud ou l’auteur Alphonse Lamartine lors de ses cures aux Camoins….et parfois même les joueurs de l’Olympique de Marseille, venus se reposer avant un match important.

chateau-de-saint-barnabe-creche-du-chateau-marseille-9

A l’époque de la pension de famille

Dans les années 1960 la bastide était encore un très bel hôtel-restaurant et des mariages y étaient toujours célébrés. Mais l’établissement, fermera définitivement ses portes 20 décembre 1964. Le château fut abandonné, finissant comme souvent à Marseille, complètement en ruine, pillée, et son grand parc disparu en partie.

En 1987 des habitants de Saint-Barnabé créent une association pour la « Sauvegarde du château ». Il faudra 20 ans pour trouver un nouvelle vocation à la demeure. Suite à un appel à projet de la mairie il est décidé en 2007 de convertir la Bastide en crèche, une idée portée par l’association Bout’Chou. Un projet de commissariat avait également été évoqué.

Après des travaux laborieux et la charpente qui cédera, la crèche ouvrira le 21 mars 2011. Avant même son ouverture, elle enregistre plus de 300 demandes et ses 50 places initiales sont rapidement portées à 85.

Les enfants sont répartis, selon leur âge, sur les 3 niveaux de cette belle demeure et profitent également des espaces extérieurs aménagés (toboggan, jardin potager…). Les enfants peuvent être accueillis de 2 à 5 jours par semaine.


Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches