Arrondissement : 9ème

La famille Bonnasse a fondé et exploité successivement quatre établissements bancaires privés, essentiellement marseillais, entre 1825 et 1983. Eugène Bonnasse qui habite alors place Félix-Baret à Marseille, achète le 30 juin 1886 la propriété de La Rouvière pour y installer le Château familial. Cette belle demeure et sa bibliothèque d’exception ont été vendus en 1929 pour finalement disparaître sous les 7 immeubles de l’immense résidence Super Rouvière construite en 1962…un grand bassin et son groupe « Louis XIV » en fonte existe toujours.

chateau-de-la-rouviere-famille-bonasse-marseille-5

Henri Bonnasse, au centre, mains sur ses genoux, sur sa Bugatti, 1925

La première maison de banque de la famille Bonnasse est fondée à Marseille en 1825 par Joseph Ambroise Bonnasse I (1800 † 1881).

Elle est exploitée pendant un siècle par quatre générations de banquiers qui font prospérer le nom de cette famille provençale originaire du Beausset, douée pour le développement des affaires financières et attachée à une foi chrétienne vécue quotidiennement.

Après l’acquisition de La Rouvière en 1886, le petit-fils d’Eugène, Joseph Bonnasse II, qui vit chez lui à la mort de ses parents, restructure lourdement la propriété et son parc vers 1910, avec l’assistance du paysagiste parisien Édouard André et du sculpteur marseillais Charles Delanglade.

Les terrassements et travaux de plantations de conifères, de rehaussement des pelouses du parc à la française sont confiés à E.Berthier, paysagiste à Paris.

chateau-de-la-rouviere-famille-bonasse-marseille-4Les éléments de décoration sculptés du grand bassin représentent un groupe central dit Groupe Louis XIV en fonte avec un ensemble composé de Deux enfants aux dauphins en plâtre.

Ils sont commandés en 1911 à Charles Delanglade et livrés par la Fonderie d’art du Val d’Osne. Le 5 février 1912 puis le 17 février 1914, deux contrats d’édition en fonte de cet ensemble sont conclus avec la Fonderie d’art du Val d’Osne aux conditions suivantes :

– Un droit d’édition est concédé par le sculpteur-statuaire à la fonderie durant vingt années,
– Un pourcentage sur chaque modèle métallique est reversé à l’artiste par la fonderie,
– L’édition peut être réalisée en bronze, fonte de fer, étain, plomb, zinc ou tout autre métal,
– Le modèle original en plâtre demeure dans les ateliers de la fonderie.
– Joseph Bonnasse acquiert enfin la réalisation métallique à partir de juin 1912 et l’installe dans le bassin central de sa propriété.

Joseph Bonnasse II ajoute également une aile à la bastide qui n’en comportait qu’une.

chateau-de-la-rouviere-famille-bonasse-marseille-3

La très réputée bibliothèque du Château

Joseph Bonnasse est aussi un collectionneur de nombreux livres rares et précieux qu’il réunit dans sa bibliothèque de la Rouvière. Cette collection semble également être exposée au 17, quai Voltaire à Paris vers 1930 et l’inventaire après décès du 14 avril 1936 indique notamment :

Voltaire, Œuvres complètes, édition de Kehl, 1785, figures de Moreau le Jeune, Marillier, 70 volumes, grand in-octavo, veau, tranches dorées ; un lot de huit volumes in folio, Ovide deux volumes, Blondel architecture, deux volumes, Temple des Muses, un volume École de cavalerie, un volume recueil de dessins, un volume droit.

Mais la faillite de la Banque Privée laisse des traces dans la succession du banquier. Les plus beaux ouvrages sont déposés du vivant de Joseph Bonnasse en garantie d’avance au Crédit Foncier d’Algérie et de Tunisie comme un livre d’heures du xvie siècle enluminé, un livre d’heures de Philippe Pigouchet, édition de 1496 dans sa reliure originale ou un livre d’heures avec reliure en mosaïque du relieur attitré du roi Louis XV, Michel-Antoine Pasdeloup.

Joseph Bonnasse est le premier bibliophile de la famille. Son fils, Henri Bonnasse, mort en 1984, développe considérablement cette collection à partir de 1936.


chateau-de-la-rouviere-famille-bonasse-marseille-6

Les derniers vestiges du Château

Quatrain d’Eugène Bonnasse au sujet de La Rouvière (1886)

Adieu bureau, adieu tourments,
Ceci est mon œuvre dernière,
Elle a pour titre La Rouvière,
Et le bonheur pour dénouement.


La propriété de La Rouvière est vendue en 1929. Henri bonnasse peut toutefois s’y marier en 1930.

Le bassin central du parc est resté en l’état, incorporé au nouvel environnement urbain créé en 1962 par Xavier Arsène-Henry et Raoul Guyot sur l’emplacement de l’ancien domaine de la famille Bonnasse, à proximité du centre commercial des différents bâtiments de l’ensemble immobilier qui compte sur 30 hectares, 2 200 logements, répartis en 6 barres et 1 tour et 8 000 habitants.

Ce bassin se trouve dans l’alignement du château qui existe toujours et qui a été divisé en lots de copropriété.


SOURCES Wikipédia
PHOTOS 
Serge 412 & Arvhives & Nougier-e
VIDÉO Elie D

Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches