Arrondissement : 11ème

En 1499 sur le Plateau du Padeau, les Religieux Frères Précheurs, appelés aussi Dominicains, construisent une chapelle, premier lieu de culte du quartier de la Pomme…et c’est leur exploitation fruitière qui sera à l’origine du nom du quartier.

Sceau de l’Ordre des Prêcheurs

Le nom de la Pomme a vu le jour au début du XVIème siècle lorsqu’un inconnu a créé sur la route royale d’Aubagne, au 65 av Allard aujourd’hui, une modeste auberge, un « logis » dit « de la Poume », portant ce fruit comme enseigne, symbole des vastes vergers que les Dominicains possédaient depuis quelques décennies à quelques centaines de mètres au nord-ouest de l’auberge.

En 1791, les Dominicains sont expulsés et leur chapelle vendue comme bien national. À partir de 1807, la chapelle de la Pomme, Notre-Dame de Lumière, devient l’église paroissiale, mais reprend le titre de Saint-Dominique, en mémoire de la plus ancienne.

Le site d’origine endroit deviendra ensuite le hameau de Saint-Dominique, et le chemin adjacent, la traverse Saint Dominique. Aujourd’hui il ne reste plus aucunes trace de la chapelle et à son emplacement se dresse un ensemble d’HLM qui évoque par son nom sa mémoire, La Dominique.

L’ordre des Prêcheurs ou des Frères Prêcheurs, plus connu sous le nom d’ordre dominicain, est un ordre catholique né sous l’impulsion de saint Dominique en 1215.

Il appartient, comme l’ordre des Frères mineurs ou franciscains, à la catégorie des ordres mendiants.

Proche de la population, il se différencie d’autres ordres qui ont pour vœux de s’isoler, comme l’ordre cistercien.

Suivant la règle de saint Augustin, ainsi que ses propres Constitutions, en partie inspirées de celles des prémontrés, il s’est donné pour mission l’apostolat et la contemplation.

Le Pape Jean-Paul II rappelait que depuis son origine, l’une des missions principales confiées à l’Ordre a été la proclamation de la vérité du Christ en réponse à l’hérésie (d’abord albigeoise, puis toutes les nouvelles formes d’hérésie manichéenne récurrente que le christianisme a dû affronter dès ses débuts, souvent centrées sur la négation de l’Incarnation).

Sa devise est Veritas (la vérité). D’autres devises lui ont aussi été assignées, par exemple : « annoncer ce que nous avons contemplé » (contemplata aliis tradere), reprise de saint Thomas d’Aquin, ou encore « louer, bénir, prêcher » qui est une formule liturgique.

Les dominicains sont des religieux mais pas des moines : ils ont la particularité de ne prononcer qu’un seul vœu, celui d’obéissance, dans les mains du maître de l’ordre (ou de son représentant), les vœux de pauvreté et de chasteté étant implicitement inclus.

Ils ne font, par contre, pas vœu de stabilité comme les moines. Ils vivent dans des couvents et non dans des monastères.

Leur vocation étant de prêcher, leurs couvents sont souvent situés dans de grandes villes.


SOURCES Wikipédia & marseillemairie11-12.fr
PHOTOS Archives
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches