Arrondissement : 15ème

Créée en 1942 et initialement occupée par la gendarmerie maritime puis par les Marins-Pompiers de Marseille à partir de 1990, la caserne Consolat-Mirabeau fut active jusqu’en avril 2004. Elle regroupe alors deux tours, sept garages, un gymnase, deux hangars et trois grands bâtiments de logements ! Depuis près de 15 ans, les vastes bâtiments de 17 000 m2 (dont 9 à 14 000 m2 habitables) sont désaffectés et furent partiellement occupés par des compagnies artistiques. Seule une petite aile est légalement utilisée pour le Centre Culturel Mirabeau. La caserne, vendue par le Conseil Général, attend enfin sa réhabilitation, en attendant elle accueille un vide-grenier le week-end.

L’entrée et ses deux tours

Le bataillon de marins-pompiers de Marseille a été créé par décret-loi du 29 juillet 1939, à la suite de l’incendie des Nouvelles Galeries. Cette unité de la Marine nationale française a pour rôle d’assurer les missions typiques des sapeurs-pompiers, comme n’importe quel autre service d’incendie et de secours français.

Toutefois, le Bataillon, comme on l’appelle familièrement, se distingue des autres unités de pompiers par le fait qu’elle est une unité de pompiers militaires, ce qui est aussi le cas de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, des unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile, des pompiers de l’air et des marins-pompiers des bases navales et des bases de l’aviation navale.

Dans les années 1984/1985, la Caserne Mirabeau (MRB) s’est substituée au poste de La Madrague (LMG). Membre de la 5ème compagnie elle avait en charge le secteur du port autonome, du Nord est de la ville et de des îles du Frioul. Elle sera à son tour remplacée par le poste de Saumaty en 2003 signant l’abandon définitif des lieux en juin 2004.

Quelques jours avant le départ des derniers pompiers, les artistes du collectif Kazimir ont écrit le 25 mai 2004 au président du conseil général, Jean-Noël Guérini, pour lui demander de pouvoir utiliser la caserne Mirabeau.

Une quinzaine de compagnies théâtrales et musicales, regroupées au sein de Kazimir, souhaitent transformer le gymnase et les anciens garages en salle de répétition et lieux de stockage pour le matériel.

Le collectif, le « K17 », qui regroupe de nombreuses associations relatives aux arts de la rue avait proposé en 2005 de racheter l’intégralité des lieux pour 1,6 millions d’euros au Conseil Général des Bouches-du-Rhône afin d’accueillir 200 personnes et de proposer des ateliers artistiques, des salles de production, de répétition et des hangars pour décors et costumes.

Mais le département avait retenu l’offre du promoteur immobilier parisien les Nouveaux Constructeurs, qui proposait plus de 5 millions d’euros pour y construire des logements moyenne gamme. Mais le compromis de vente n’a finalement pas été signé comme convenu au Printemps 2006.

Le 31 décembre 2006, la caserne a accueilli « l’événement le plus undergound de l’année » selon ses organisateurs (K17 & Kazimir)…une fête de 22h à 12h avec la présence de nombreux DJ (Spark, Ted, Pat, Tee, Yodha, Greg Logan…). 

En 2008 le collectif « K17 » a fait une nouvelle proposition d’achat, passant de 1,6 à 2,1 millions d’euros. Le Conseil Général, qui avait reçu « plusieurs offres », devait ouvrir les plis et les comparer à la fin du mois de juillet 2008, pour choisir en fonction « de la nature du projet, des garanties financières et du prix ».

En 2010 le bien était encore annoncé comme en vente et a finalement été cédé par le Conseil Général. La caserne semble toujours à l’abandon mais un panneau de travaux annonce peut-être, enfin, une réhabilitation des lieux…de quelle nature ? si vous avez l’info merci de partager.

Un vide grenier « du Littoral du Port » s’y tendrait toujours et ce depuis une dizaine d’années tous les samedis et dimanches dans la grande cour centrale dès 6h du matin avec 75 exposants.



FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches