Arrondissement : 16ème

Une caserne des douaniers figure sur cet emplacement du 90 plage de l’Estaque sur le cadastre de 1819, vraisemblablement établie dans la seconde moitié du 18e siècle. En 1854, la douane est en cours de reconstruction, sur le même emplacement. C’est l’un des plus anciens édifices du quartier de la Plage. 

Caserne des Douaniers du 90 Plage de l'Estaque, MarseilleSa distribution intérieure a été profondément modifiée en 2000. Le bâtiment présente des murs enduit, un toit en tuiles creuses, 2 étages, un pignon couvert et un escalier tournant à l’intérieur. Désaffectée depuis au moins 1946, elle appartient à la commune et abrite actuellement la Maison des associations.

L’une d’entre elles, l’association RiO, relate l’histoire d’un quartier et de ses mutations en recueillant la parole, l’avis des habitants de l’Estaque, sur des sujets allant de la vie du quartier à la laïcité, en passant par le syndicalisme, les relations entre les communautés, l’histoire locale et personnelle, le pays lointain, la religion, les nouvelles et anciennes immigrations, la fin du commerce de proximité etc.

Cette association constitue depuis des années un patrimoine oral marseillais. Elle concentre, dans ce but, plusieurs actions (Tchatchades ou ateliers de tchatches, lectures et installations sonores) qui rendent compte de la diversité de ce patrimoine oral, riche en petites histoires, en anecdotes sur le quartier et en échange :

Caserne des Douaniers du 90 Plage de l'Estaque, Marseille-« Tchatchades » (discussions publiques) : dans un lieu ouvert, des personnes s’installent pour 1h30 de discussion, sous l’impulsion d’un tchatcheur (animateur, médiateur), autour d’un sujet défini à l’avance.

Ces documents sont enregistrés (sous format mp3) et transcrit afin de diffuser cette production sonore et écrite à travers un site Internet .

– Lectures : les extraits de la « Tchatchade, je reviens à ce que vous dites », ont été présentés dans des bibliothèques, des collèges, des centres d’animation, des centres sociaux.

– Excursions et balades sonores : à partir d’interviews réalisées par des habitants, des parcours dans le quartier de l’Estaque sont proposés au public, pour faire apparaître dans le paysage l’histoire des hommes qui l’ont façonné et le façonnent ou comment les immigrations construisent l’espace dans lequel on évolue au quotidien.


SOURCES Marceline Brunet pour Région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Inventaire général & histoire-immigration.fr
PHOTOS Marc Heller pour Région Provence-Alpes-Côte d’Azur – Inventaire général

Dominique Milherou
Avis
There are no reviews yet, why not be the first?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire