Arrondissement : 3ème

Construite entre les années 1860 et 1869 dans l’ancien quartier militaire de la Belle de Mai, la Caserne Busserade accueillait dans son bâtiment principal, un parallélépipède de 40 mètres de long par 20 mètres de large, un détachement d’artillerie de 300 hommes et 100 chevaux…il abritait au rez-de-chaussé les écuries et aux étages les chambrées…La caserne voit passer en 1925 le soldat Fernandel, avant qu’elle ne soit occupée par la Wermacht pendant la deuxième guerre mondiale, puis rachetée par la ville en 2010 pour en transformer une partie en groupement scolaire.

caserne-busserade-marseille

A l’étage les chambrées, au RDC les écuries

Cette école, d’abord en préfabriqué a été construite en 2010 pour faire face aux besoins urgents du quartier. A l’origine, elle comptait 8 classes avant de s’agrandir.

Le reste de la Caserne a accueilli le centre d’entrainement de la police nationale, l’association des anciens combattants du corps expéditionnaire français en Italie ou encore le 3ème groupement logistique du Commissariat de l’Armée de Terre.

Le CAT de Marseille était un service de l’Armée de terre chargé de l’administration générale, du soutien de l’homme et des finances dont la compétence s’étendait sur trois régions, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et la Corse.

Il a été créé en 1999, à la suite de la dissolution de la direction régionale du commissariat de l’Armée de terre (DIRCAT) de Marseille, puis a été lui-même dissous le 30 juin 2011.


Quand Henriette Manse, la femme de Fernandel tomba enceinte, il obtient le 12 décembre 1925 sa mutation a Marseille au 15ème escadron du train des équipages militaires à la caserne Busserade. Puis du 15ème escadron il passa au 141ème d’infanterie.

Son service militaire se déroule plutôt bien puisqu’il rentre tous les soirs chez lui. Trois semaines avant qu’il ne soit libéré de ses obligations militaires et retrouve une place à la savonnerie du Fer-à-cheval, Louis Valette, le directeur de l’Odéon de Marseille, l’engage pour remplacer la vedette parisienne, conspuée par le public, en première partie de programme.


caserne-busserade-3-rue-massena-13003-marseille

Le Groupe Scolaire en 2016

Deux énormes et imposantes bâtisses de l’ancienne caserne Busserade, inoccupées depuis des années, ont abrité, dès le mois de septembre 2014 et jusqu’à leur expulsion le 2 juillet 2015 plusieurs familles roms qui occupaient les lieux.

Selon un communiqué de la préfecture des Bouches-du-Rhône, l’expulsion était devenue indispensable en raison d’un risque d’effondrement d’un des bâtiments, fortement dégradé.
La caserne abritait une cinquantaine de familles, soit 89 adultes et 83 enfants.

Quant au nom de Busserasde, il pourrait venir de Paul de Busserade, seigneur de Cépy, grand maître de l’artillerie de France (1504-1512).


Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches