Arrondissement : 15ème

La Delorme est une ancienne bastide dont la propriété, reconvertie en Camp Militaire, a donné son nom à ce quartier du 15ème arrondissement. Ce camp est évoqué dès la première guerre mondiale comme une base de transit pour les régiments notamment affecté à l’armée d’Orient. Pendant la deuxième guerre mondiale le camp sera monopolisé par les nazis et le régime de Vichy avant de redevenir un camp allié à la libération. Une partie de la base est devenue en 1983 le Parc de l’Oasis, un jardin public d’une surface de 3,2 hectares.

camp-militaire-de-la-delorme-parc-de-l-oasis-marseille-2Dès août 1940, la répression des menées antinationales s’abat sur les communistes et va prendre de plus en plus d’ampleur, ne sont pas oubliés non plus les juifs d’origine étrangère, ou tout simplement ceux qui contestent la politique menée par l’État Français.

A partir du 28 septembre 1942 , avec l’accord de Pierre Laval, un élément nazi se met en place en zone Sud- Zone non occupée pour traquer notamment les émissions radio en direction de Londres. C’est le SS Karl Boemelburg, qui à la tête d’un détachement.

SIPO-SD, en compagnie d’un officier français, le capitaine Desloges, franchit la ligne de démarcation avec cent cinquante véhicules dont une trentaine équipés pour la détection radio-goniométrique. Le détachement comprend 280 hommes accompagnés de 16 policiers et fonctionnaires de police français, les allemands étant munis de cartes d’identité françaises et de permis de port d’armes…

Cette unité se composait de trois éléments, le détachement de détection du Commandant Werth, le détachement de l’Abwehr, Contre-espionnage et le détachement du SIPO-SD ( Gestapo). Cette formation s’installe à Marseille au camp de la Delorme.


Après la deuxième guerre mondialecamp-militaire-de-la-delorme-parc-de-l-oasis-marseille-4

Extrait du livre de J.L. Dierstein : « Nous les indispensables mal aimés ».

« Nous sommes installés au « Camp Delorme » porte St Louis Marseille 15e. Le camp se trouve sur les hauteurs à 1 km 50 de la première station de Trolleybus et 8 kilomètres du centre ville. Nous sommes bien logés à quatre par chambre avec des matelas de crin.

C’est mieux que les matelas pneumatiques et avec une couverture supplémentaire car si les journées sont belles et ensoleillées, les nuits sont très fraîches par temps de Mistral. La nourriture laisse à désirer et nous sommes rassasiés de repas froids et des portions américaines. Heureusement nous pouvons nous ravitailler facilement en vivres frais pendant le service au port. (en 1953) »


Aujourd’hui un Jardin public

camp-militaire-de-la-delorme-parc-de-l-oasis-marseille-3La première partie du Parc de l’Oasis crée par la Ville de Marseille est située sur la partie Nord de l’ancien camp de la Delorme.

Elle a été achevée en 1983 et inclut un jardin, des buttes fleuries, bosquets, placettes piste de patins, fontaine et un préau initialement dédié aux spectacles.

Le parc de l’Oasis, d’une surface de 3,2 hectares est labellisé Ecojardin depuis 2012, c’est-à-dire qu’il est entretenu de manière écologique pour préserver la biodiversité.

Il se décompose en trois parties distinctes. cette configuration cloisonnée permet à la fois, la création d’ambiances spécifiques sur chaque zone et incite à la promenade, l’appel à la découverte créant une dynamique et un parcours, à terme, le parc forme une boucle depuis le boulevard de la Padouane jusqu’au chemin de Saint-Joseph à Saint-Antoine.


SOURCES Marseille.fr & extrait du livre de J.L. Dierstein & richmeq.free.fr
PHOTOS Archives

Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches