Arrondissement : 15ème

Le bunker Consolat est un vaste complexe souterrain aménagé par l’Allemagne nazie pendant l’occupation. Le bunker serait composé d’une dizaine de salles sur plusieurs niveaux accessibles autrefois par 7 entrées aujourd’hui condamnées donnant sur les différentes faces de la colline du Parc Séon, dominant la rade de Marseille.

Certains abris-cavernes ont étés creusées dans la roche calcaire. On y trouve notamment d’étonnantes voûtes dont le principe de construction a été imaginé par le marseillais Jacques Couëlle. Il invente le principe breveté de la fusée céramique au sein du Centre de recherches des structures naturelles dans les années 1940.

La fusée céramique est un élément en terre cuite. Les fusées s’emboîtent les unes dans les autres à la manière des tiges de bambou ou de la prèle permettant la construction de voûtes (voir dans l’onglet photo).

Certaines parties du complexe militaire auraient servies de dépôt à du matériel de sport (haltères et agrès) dans les années 60 pour le Lycée Saint Expuréry tout proche. Une partie des entrées se trouveraient sur le domaine de l’établissement.

Les photos de cette fiche sont issues de forums sur les vestiges de la seconde guerre mondiale de personnes ayant visité les lieux il y’a quelques années…aujourd’hui toutes les entrées seraient solidement bétonnées et condamnées. Une association songerait à le rénover et y organiser des visites à certaines occasions…à suivre.


À la suite de l’invasion allemande de la zone libre (opération Anton), les troupes allemandes occupent Marseille depuis le 12 novembre 1942. Plusieurs attentats touchent les forces allemandes, dont deux attentats le 3 janvier 1943 tuant des officiers et soldats allemands.

Des opérations de représailles sont décidées par l’autorité allemande, et confirmées par la directive secrète de Heinrich Himmler du 18 janvier 1943 imposant, l’arrestation des criminels de Marseille et leur déportation vers l’Allemagne, avec « un chiffre rond de 100 000 personnes« , la destruction du « quartier criminel » (le Panier), la participation de la police française et de la « garde mobile de réserve » à ces opérations.

Le 15 août 1944 a lieu le débarquement en Provence. Le 27 août la plus grande partie de Marseille est libérée, l’ennemi ne tient plus que les installations portuaires et quelques points au nord de la ville. Il se rend finalement le 28 août au 1er GTM qui vient d’être renforcé par des éléments blindés du CC1 de la 1re DB.


SOURCES archivesnationales.culture.gouv.fr sudwall & Wikipédia
PHOTOS
 vtt13

FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches