Arrondissement : 16ème

Cet édifice est caractéristique des bastides marseillaises du 19ème siècle, mais son intérêt est renforcé du fait de son commanditaire, Désiré Michel, important entrepreneur-cimentier, principal promoteur de l’utilisation du ciment Portland dans le décor des façades, technique qui se répand à Marseille à cette époque. On doit notamment à Désiré Michel en 1860 la façade de l’Église de la Mission de France. Cette bastide est la seule maison de villégiature de deux étages sur le secteur dans la deuxième moitié du 19e siècle. Elle est d’ailleurs mise au rang de « château » par l’indicateur marseillais.

bastide-desire-michel-orphelinat-italien-15-impasse-du-bon-coin-13016-marseille-3

La Chapelle (photo Marc Heller )

Désiré Michel fait l’acquisition en 1859 de la propriété Julien du cadastre napoléonien amputée par la cession d’une parcelle et de la voie ferrée.

Il revend la partie haute presque immédiatement à André Espanet et garde environ deux hectares en-deça de la voie ferrée sur lesquels existaient maisons de maître et maison de fermier antérieures au cadastre de 1819.

La maison de maître semble avoir été accrue de dix à vingt-deux fenêtres par un propriétaire antérieur, avant 1847 (soit par Julien, soit par Gilhet).

En 1863, Désiré Michel construit la chapelle. Le décor de rocaille de la façade de cette chapelle, particulièrement riche, est en outre daté 1864 et signé d’un des principaux rocailleurs marseillais, Stanislas Cailhol.

Inscription et armes de Savoie en mosaïque (Photo Marc Heller)

Peut-être réutilise-t-il partiellement les bâtiments antérieurs en les surélevant en 1865 ou 1874. A ce moment, il adjoint perron à colonnade et balcon.

La bastide avait également une salle de billard à ciel ouvert (disparue) et un parc aménagé avec des bassin, jets d’eau, serre, allées très ombragées, bâtiment de maître, bâtiment de méger, chapelle, écurie et remise.

En 1926, la propriété est vendue à l’Etat italien qui la transforme en orphelinat.

Vers 1960, un lycée privé est construit dans le parc.

En 1969, la propriété est lotie et vendue à plusieurs particuliers.

La bastide est divisée en appartements, la chapelle est transformée en habitation et à l’emplacement du jardin un lotissement pavillonnaire est réalisé en 1972-1973.


SOURCES dossiersinventaire.regionpaca.fr par Brunet Marceline et Fuzibet Agnès
PHOTOS Wikipedia > Irønie & Heller Marc (dossier inventaire region PACA)
Dominique
Avis
There are no reviews yet, why not be the first?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Related Listings