Arrondissement : 8ème

Construite aux alentours de 1881 pour Joseph Antoine Chrisotome Mouttet (né en 1815 au Pennes), négociant, minotier et distillateur fortuné, l’imposante bastide de Maraljehan serait aujourd’hui la propriété de la famille Maurel, propriétaire de la Banque Martin Maurel depuis 1825. Cette propriété bénéficiait autrefois d’un terrain gigantesque de 100 hectares, au point que son ancien portail d’entrée situé sur l’Avenue de la Pointe rouge est aujourd’hui à près de 500 mètres de la Bastide !

Déjà propriétaire de quelques parcelles à Montredon, Mouttet avait décidé d’étendre son domaine dans le double but de réaliser des investissements fonciers intéressants et de doter largement ses trois filles.

Il acquit entre 1872 et 1879, quatre propriétés agricoles mitoyennes constituées de terres cultivées, de prairies, de vergers et de jardins, et de divers bâtiments associant maison d’habitations, écuries, remises et greniers, pour un total de 112 hectares.

Après avoir fait raser les bâtisses à l’exception d’une seule, le « Chalet », il demande à l’architecte marseillais Pignon, les plans d’une sorte de folie néo-classique dont l’éclectisme dans le style architectural et dans la décoration intérieures est très caractéristique.

Ancien portail d’entrée avenue de la Pointe Rouge

Dotée d’une tour carrée de 25 mètres de haut, elle présente sa façade à la mer.

Le propriétaire fait aménager un vaste parc de 100 hectares, divisé en espaces de découverte et de promenade, tous portant un nom bien à eux et évocateur : « la pinède », « le grand pré », « la rivière anglaise », les grottes…

La grotte du sacré-cœur est surmonté d’un Christ, un jeu de cascades l’anime alors que celle de la Vierge est plus discrète.

La bastide est dotée d’une chapelle destinée aux cérémonies familiales dans laquelle on retrouve les reliques d’une sainte Ruffine.

Des aménagements hydrauliques considérables, fondés sur des prises d’eau directe sur le canal de Marseille, permettent de créer une rivière et d’alimenter des bassins aux rives naturelles et d’irriguer les prairies.

Le terrain initial de la Bastide est aujourd’hui totalement éclaté et séparé par le Boulevard Mireille Jourdan-Barry. La Bastide se trouverait dans le domaine de la copropriété Les Antilles.

Quant au nom de la bastide « Maraljehan » malgré sa consonance indienne, il reste un mystère…

Si par un tour de passe passe on décompose en Jehan Maral, il s’agissait d’un échevin (maire) de la ville d’Icelle…


SOURCES Marseilleforum Lavarède
PHOTOS Google Street View
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches