Arrondissement : 6ème

Dans le cadre atypique d’un ancien établissement scolaire du 17ème siècle, Saint Thomas d’Aquin, l’association Juxtapoz a offert un parcours surprenant d’art urbain avec la résidence/exposition éphémère, « Aux tableaux ! », qui s’est tenue du 10 juin au 10 octobre 2015.

Située en plein coeur de Marseille, entre la préfecture et le cours Julien, l’ancienne école Saint Thomas d’Aquin, est fermée depuis 2012. Ce remarquable bâtiment du XVIIIe siècle figure sur la liste des monuments historiques depuis 2013.

Il s’étend sur plus de 4 500 m² et regroupe tout un ensemble scolaire (maternelle, primaire, collège et lycée). « Aux tableaux ! », une exposition éphémère unique qui a réunit une quarantaine d’artistes nationaux et internationaux, investit les lieux. Les artistes y ont dévoilé leurs univers graphiques autour d’un thème : l’école. L’exposition a été ponctuée de diverses manifestations pluridisciplinaires.

Alexandre d’Alessio, issu du Collectif 9ème concept et directeur artistique de l’évènement, ont été, avec Karine Terlizzi et Charlotte Pelouse de l’association Juxtapoz, au coeur de ce nouveau projet,. Il a sélectionné les artistes pour concevoir des œuvres éphémères à même les murs, dans les moindres recoins de l’établissement, des salles de classe au préau.

Sur 2 500 m² d’exposition, il a imaginé une scénographie originale qui suit la chronologie du parcours scolaire, de l’élémentaire au secondaire.

Il a été demandé aux artistes de livrer leur vision personnelle de l’école, sa représentation, sa symbolique. Chacun d’eux a été invité à créer dans un espace défini. De cette façon, le visiteur a découvert un univers et un propos.

Lors de visites guidées, chaque intervention pouvait être décrite, expliquée et mise en perspective. Des ambiances sonores ont été créées spécialement par le Label IOT records. Pour une immersion complète, certaines parties de l’exposition étaient consacrées à des créations collectives et partagées avec le public. Ce dernier est, à la fois, spectateur et acteur.

« Aux tableaux ! » a proposé pas moins de 17 soirées tout au long de l’été 2015 en plein cœur de la cité phocéenne. Le lieu va à présent devenir des appartements d’habitation.

Visitez virtuellement l’exposition avec l’Institut culturel de Google


L’historique du lieu

aux-tableaux-residence-ephemere-ancienne-ecole-saint-thomas-dacquin-marseille-7A son retour de Gênes en 1668, Pierre Puget avait acquis une campagne à quelques mètres seulement de sa maison de ville faisant l’angle des rues de Rome et de la Palud. Sur ce vignoble de 5.000 m² situé dans la pente de la colline Fongate, il fit construire sa bastide vers 1680.

Puget y mourut en 1694, puis son fils en 1707, la propriété revenant alors au petit-fils de l’artiste , Pierre-Paul Puget. Profitant de l’urbanisation galopante du quartier, celui-ci devait lotir la propriété familiale à partir de 1750 :

deux parcelles situées en bordure des rues nouvellement tracées, rue Fongate et à l’est et rue de Puget (aujourd’hui Dieudé) au Sud, furent ainsi acquises en 1751 et 1752 par Nicolas de Flotte de la Buzine, chevelier, issu d’une famille originaire de Roquevaire.

Vers le milieu du XIXème siècle, la bastide fut aménagée pour accueillir un pensionnant de jeunes filles, dirigé par les Dames de la Doctrine Chrétienne.

Rouvert par l’abbé Fouque au début du XXème siècle, l’établissement fut confié aux Dominicaines du St Nom de Jésus de Toulouse, il prit alors le nom de Cours Saint Thomas d’Aquin en 1904. Ce remarquable bâtiment figure sur la liste des monuments historiques depuis 2013.


SOURCES marseille.fr/ & Association Juxtapoz
PHOTOS Dominique Milherou tourisme-marseille.com 


FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
5
Moyenne 1 REVIEW
VOTRE NOTE:
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches