Arrondissement : 11ème

C’est en 1860 avec les cousins Carret et Rivoire que débute l’histoire de l’industrie des pâtes alimentaires françaises ; ces derniers créent à Lyon leur première usine. Afin de se rapprocher des sources de matières premières, notamment du Maghreb, dès 1890-1892, les cousins Carret & Rivoire s’implantent entre autres à Marseille avec une première usine dans la vallée de l’Huveaune. L’usine est depuis 2012, grâce à des associations, officiellement labellisée « Patrimoine du XXème siècle ». Un projet de Médiathèque et d’espace culture est soutenu par le collectif « Rives et Culture » depuis plus de 10 ans…

ancienne-usine-rivoire-et-carret-marseille-2En 1925, les frères Francisque et Joannès Carret achètent le terrain de La Pomme – La Valbarelle, et y font construire un ensemble de bâtiments industriels qu’ils équipent de tous les éléments, outils, fluides, etc. nécessaires à la fabrication de pâtes alimentaires.

C’est en grande partie l’usine Rivoire & Carret que nous connaissons aujourd’hui. En 1931, Francisque et Joannès rentrent dans le capital de la Société Industrielle de Pâtes Alimentaires (SIPA), administrée par Jean et Yves Carret, en apportant l’usine dont l’exploitation a déjà commencé.

Le groupe de bâtiments industriels livré en 1931 couvrait une superficie de 13 521 m2. Dans les nombreuses dépendances de l’usine se trouvaient la chaufferie, les logements du directeur et du concierge, le poste électrique et la salle de pompe pour l’alimentation en eau ainsi que deux réservoirs en béton armé de 135 m3. Un système de canalisation en grès permettait l’évacuation des eaux vers l’Huveaune.

En 1934, la famille Carret participe à l’achat des « Jardins de La Pomme », où Gaston Castel construit la future cité Michelis qui logera une partie des ouvriers de la SIPA.

L’usine de St Marcel ferme ses portes en 1948 pour être transférée dans l’usine de La Pomme – La Valbarelle qui prend le nom de Rivoire & Carret.

ancienne-usine-rivoire-et-carret-marseille-3En 1960, au plus fort de sa production, la société produisait 60 millions de kilos de pâtes par an.

En 1968, en prévision de l’ouverture du Marché commun, et voulant devancer l’arrivée des grands groupes européens comme l’Italien Barilla ou l’allemand Birkel sur le territoire français, la famille Carret propose à la famille Cartier-Millon, propriétaire de la marque de pâtes Lustucru, un rapprochement.

Ainsi voit le jour en 1968 une holding à deux filiales, Rivoire & Carret et Lustucru, chacune détenant respectivement 58 et 42 % des actions, ces dernières étant réparties entre 32 actionnaires familiaux.

La société est reprise par le groupe Lustucru en 1971, la marque Rivoire et Carret disparaît en 2000. Fin 2002, Pastacorp, société créée par la famille Skalli, rachète les activités pâtes sèches et semoules de Lustucru et prend le risque en 2006 de relancer la marque Rivoire et Carret qui bénéficiait encore d’une très forte notoriété.

Rivoire et Carret a innové dans le mode de fabrication des pâtes. Ses pâtes ne sont pas faites de blé tendre mais de semoule de blé dur : le séchage n’est plus à l’air libre mais à l’air chaud, d’où une meilleure conservation. Jusqu’alors vendues en vrac chez l’épicier, les pâtes sont proposées dans un paquet avec poids net garanti sous le nom d’une marque pour laquelle on fait de la réclame.


En mars 2003, l’usine cesse son activité et est racheté par la Mairie. Le collectif « Rives et Culture » se bat depuis plus de 10 ans, avec l’ambition de transformer les 6 000 m² de bâtiment en une médiathèque (voir la vidéo de 2014) tout en lançant régulièrement de nombreux projets culturels dans le secteur.



FICHE A SUIVRE
Avis
5
Moyenne 2 AVIS
VOTRE NOTE:
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches