Arrondissement : 7ème

Fondée par Georges Giraudon en 1890, G. Giraudon & Fils SA, est une société familiale Marseillaise spécialisé dans le broyage, le conditionnement et le négoce de sucre depuis quatre générations. Installée jusqu’en 2008 sur la plage des Catalans, près du Vieux Port, localisation qui a contribué entre autres à la notoriété de la société, l’usine se trouve désormais depuis 2016 à Gémenos après un passage à Vitrolles. Quant à la famille qui a racheté le site des Catalans, elle souhaitait y réaliser un hôtel de charme 4 étoiles mais le projet a été avorté à cause de contraintes de PLU et d’objections de certains riverains…En juillet 2017 on apprend que ce sont des appartements de luxe et un restaurant signés de l’architecte du Mucem Rudy Ricciotti qui viendront prendre place dans cet immense et incroyable espace de 4500 m² que j’ai exploré quelques mois avant sa destruction (voir onglet photos).

Juillet 2017

En 1890, à Marseille, Georges Giraudon fonde un petit commerce sur l’avenue de la Corse et se lance dans le négoce. Les affaires se portent bien et très vite la société s’installe aux Catalans.

Progressivement, l’usine se développe et s’équipe pour broyer et conditionner du sucre dans des formats industriels ou ménagers.

Quand son fils Adrien prend la suite, l’industrie sucrière est en plein essor, il se spécialise et achète sa première machine pour fabriquer du sucre en morceaux.

C’est le début de la réussite. Il obtient une licence pour dénaturer l’alcool produit par les distilleries des sucriers à usage ménager. La ville est alors alimentée par Giraudon en sucre et alcool à brûler.

Juillet 2017

Tout au long du XXème siècle, sur l’usine, située en front de mer à deux pas des Bains de Mer des Catalans on peut y lire les inscriptions « G. Giraudon et Fils – Sucres et alcools ». Les générations se sont donc succédées.

Giraudon est devenu l’incontournable négociant de sucre de la Provence et fournit les petits et moyens industriels ainsi que les distributeurs pour boulangers pâtissiers et toutes sortes de détaillants ou supermarchés.

En 2007, Jean Charles Bagnis reprend la suite de Danièle et Georges Giraudon et perpétue la saga, Il représente ainsi la 4ème génération de cette emblématique famille marseillaise à diriger la société.

A cette époque, le commerce a changé. La mondialisation est passée par là et pour y survivre, il faut s’adapter. Contrainte de libérer le front de mer marseillais, Giraudon va s’installer à Vitrolles et investir dans de nombreuses machines.

Projet provisoire de la résidence Giraudon

L’activité liée aux alcools est abandonnée et la société va développer son activité de négoce de sucre dans le but de conserver ses clients et leur apporter la même qualité de service qu’elle leur a toujours offert depuis plus de 100 ans.

C’est l’heure de la modernisation. La gamme de produits s’étoffe, les emballages ménagers deviennent colorés, originaux, modernes, les sucres biologiques se développent, tout comme les sucres spéciaux, on crée la fameuse canette de sucre Giraudon destinée aux épiceries fines, on développe un site Internet.

En 2012, Giraudon rachète sa consœur Baraduc à Lyon et porte son volume annuel combiné à 40 000 tonnes.

Projet provisoire de la résidence Giraudon

En 2016, G. Giraudon et Fils décide de s’installer à Gémenos. Là, au pied des collines de Pagnol, dans un cadre industriel très dynamique, la société y voit comme un nouveau départ.

Elle a traversé les époques, les générations. Fière d’être toujours indépendante, la société Giraudon entend bien maintenir et développer ce qui lui est le plus cher : le service rendu à ses clients.

Giraudon répond aux besoins de ses clients industriels, les grands comme les petits (confituriers, chocolatiers, confiseurs, glaciers…), des fournisseurs de boulangeries-pâtisseries, de cafés hôtels restaurants, des grandes et moyennes surfaces (GMS) et autres commerces indépendants.

En juillet 2017 on apprend que ce sont 28 appartements de luxe en R+3, signés de l’architecte du Mucem Rudy Ricciotti qui viendront prendre place sur le site de l’usine. Mais dès la nouvelle annoncée des recours de particuliers ont été lancés pour bloquer ou faire évoluer le projet, notamment sur sa hauteur. En effet annoncée avec 7,5 mètres de hauteur la construction devrait finalement s’élever à 10,9 mètres.

De plus l’usine pourrait receler sous son plancher des vestiges antiques rares du fait de sa localisation stratégique…on parle même d’un ancien tunnel qui reliait le Lazaret des Catalans.


SOURCES Giraudon
PHOTOS Giraudon & Dominique Milherou Tourisme-Marseille.com & Rudy Ricciotti


FICHE A SUIVRE
Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches