Arrondissement : 7ème

Des archéologues ont découvert fin 2013 à l’occasion de fouilles préventives, une usine de savon de Marseille datant du milieu du XIXe au 72 de la rue Sainte, devenant ainsi le premier chantier d’archéologie industrielle de la Ville, avant que les vestiges ne cèdent place à un immeuble et son parking.

Selon un article de Marsactu « à entendre les riverains, c’est la plus vieille usine de savon de Marseille de la Ville qui aurait été découverte près de la rue Sainte. En réalité, on sait déjà qu’elle date de la seconde moitié du XIXe siècle. C’est en démolissant un immeuble pour en reconstruire un nouveau qu’ont été découvert les premiers indices de cette présence industrielle.

Mais en 2013, des riverains se battaient pour que les vestiges de cette ancienne savonnerie ne soit pas remplacé par un immeuble de 9 étages. Las, leur mobilisation n’a pas suffi à freiner les pelleteuses ».

Le bâtiment a été détruit laissant derrière lui un champ de gravats. C’est ce terrain qui est devenu le terrain d’action d’une campagne de fouilles préventives.

L’immeuble qui recouvre aujourd’hui le site

Le premier savonnier est recensé dans la région de Marseille en 1370. La formule de ce savon a été réglementée au xviie siècle sous le roi Louis XIV.

En 1688, Colbert passe un édit limitant l’utilisation du nom « savon de Marseille » aux savons fabriqués à l’huile d’olive dans la région de Marseille.

Historiquement, une teneur de 72 % en masse d’acides gras était garantie dans le savon de Marseille traditionnel, uniquement préparé à partir d’huile d’olive.

La région de Marseille compte 90 savonneries au xixe siècle et connaît son apogée en 1913 avec 180 000 tonnes produites. Après 1950, l’essor des détergents de synthèse précipite son déclin. La Chine et la Turquie sont aujourd’hui les plus gros fabricants de savon de Marseille.


Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches