Arrondissement : 7ème

A partir de septembre 1940, la philosophe Simone Weil logea ici, face à la Plage des Catalans avec ses parents. Elle y écrivit des textes essentiels. En mai 1942, la famille partit pour les Etats-Unis. Simone Weil et ses parents, arrivés à Marseille en septembre 1940, s’installent, en novembre, au 8, rue des Catalans. La famille Weil réussit à quitter Marseille pour l’Afrique du Nord, puis les Etats-Unis, le 14 mai 1942.

 Ancienne maison de Simone Weil à MarseilleAu cours de ses 18 mois de séjour à Marseille, la philosophe, âgée de 31 ans, écrit des textes théoriques fondamentaux à propos des valeurs, des civilisations, des sciences et de la religion.

Elle entretient aussi un dialogue spirituel suivi avec le dominicain Joseph-Marie Perrin. Poussée par son désir de partage du malheur du monde, elle mène une vie ascétique, refusant de se fournir au marché noir, intervient en faveur de plusieurs internés, travaille quelques semaines en Ardèche comme ouvrière agricole.

Simone Weil participe également à la Résistance en diffusant « Témoignage chrétien ». Mais sa préoccupation est surtout de gagner Londres pour appliquer son « Projet d’infirmière de première ligne », conçu comme une propagande en actes à opposer à la terreur nazie.


Simone Adolphine Weil est une philosophe, humaniste, écrivain et militante politique française, sœur cadette du mathématicien André Weil, née à Paris le 3 février 1909 et morte à Ashford (Angleterre) le 24 août 1943.

Bien qu’elle n’ait jamais adhéré explicitement par le baptême au catholicisme malgré une profonde vie spirituelle, elle est reconnue et se considérait comme une mystique chrétienne. Elle est également une brillante helléniste, commentatrice de Platon et des grands textes littéraires, philosophiques et religieux grecs, mais aussi des écritures sacrées hindoues.

Ses écrits, où la raison se mêle aux intuitions religieuses et aux éléments scientifiques et politiques, malgré leur caractère apparemment disparate, forment un tout d’une exceptionnelle unité et parfaitement cohérent.

Le fil directeur de cette pensée, que caractérise un constant approfondissement, sans changement de direction ni reniement, est à chercher dans son amour impérieux de la vérité, philosophiquement reconnue comme une et universelle, et qu’elle a définie comme le besoin de l’âme humaine le plus sacré.


SOURCES Wikipédia & museedelaresistanceenligne.org/ici_meme/
PHOTOS  Archives

Dominique
Avis
Pas d'avis pour le moment. Vous souhaitez être le premier ?
Laisser votre avis
VOTRE NOTE:

Laisser un commentaire

Autres fiches